MENU

Suivez-nous

Les dernières actus !

object(WP_Post)#9103 (24) { ["ID"]=> int(16107) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-05-07 09:28:04" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-05-07 08:28:04" ["post_content"]=> string(13791) "

PITAYA est aujourd’hui le leader de la street food Thaï, Best woker 2019, sa franchise l'a menée à la première place du concept de “street food thaï” fonctionnant en réseau à l'échelle nationale. Dans les conditions actuelles, le concept ne peut que fonctionner. Entre décor soigné, cuisine authentique, colorée et créative, PITAYA nous donne un billet pour une escapade en Thaïlande.  

Une cuisine de plus en plus convoitée :  

La cuisine thaïlandaise plait de plus en plus sur le territoire européen. Connue pour ses mélanges de saveurs, ses plats riches et épicés, elle sait s’adapter à tous les types de palais. C’est pour cela que pitaya propose une quinzaine de plats globalement chauds, pouvant aller du classique pad thaï à une salade thaï. À base de nouilles, de riz, de vermicelles ou de légume, il y a une multitude de variétés à tester, avec des bases viandes : poulet ou bœuf, ou d'autres bases comme crevette ou tofu. Évidemment PITAYA pense au végétarien en proposant le végétarien thaï.  

Pour ce qui est du prix ?

Le prix varie en fonction des plats mais compter entre 10 et 12,50 €. Il existe par ailleurs des menus avec des boissons exotiques ou classiques. 

Un festival d’odeurs dès l’entrée du restaurant:  

Ce qui est particulièrement agréable chez PITAYA et c’est aussi ce qui donne une touche d’autant plus chaleureuse, c’est la vague d’odeur qui stimule nos papilles gustatives immédiatement, tout simplement parce que le cuisinier prépare en direct notre préparation. C’est direct, rapide, chaleureux, que demander de plus ?  

Le premier restaurant PITAYA a ouvert ses portes dans la région bordelaise en 2010. Aujourd’hui, il regroupe près de 90 restaurants en France, se développe à l'étranger en Espagne, en Belgique, à La Réunion, mais aussi en Tunisie. PITAYA atteindra le chiffre des 160 restaurants d’ici la fin de l’année 2021. L'enseigne souhaite encore plus étendre son territoire à l'international.  

PITAYA va plus loin, l’éthique fait partie de leur ADN. En 2019, durant Noël, PITAYA s’est mobilisé aux côtés de l'association Enfants du Mékong, afin de soutenir l’enfance en Asie du Sud-Est. En proposant aux clients de prendre la spécialité du moment afin de verser une partie de leurs bénéfices à l’association. 

Une sauce incontournable :  

Personnellement, j’ai clairement du mal à me détacher du "chicken satay” au prix de 12,50€. Je l’ai testé aux Carmes à Toulouse. De tendres émincés de poulet, d’oignons rouges et des pousses de bambou, un tout qui apporte de la tendresse et du croquant, des courgettes sautées et une sa douce sauce onctueuse aux cacahuètes qui contrebalance la fraîcheur du concombre et du chou rouge. L’incontournable riz blanc thaï qui est le cœur de la composition, et sa petite touche finale la délicieuse ciboulette thaï, il est possible d’ajouter une multitude de suppléments, nouilles à la crevette ou des oignons frits.  

La sauce est vraiment le point fort du plat ! Son odeur et sa douceur apportent de l'adoucissement au plat. La cuisson du poulet est fondante et agréable en bouche. Le riz est légèrement gluant afin qu’il s’associe magnifiquement avec le reste du plat. Au-delà du goût, la quantité ! Il est impossible pour moi de finir un plat PITAYA. Ce qui est tout à mon avantage, car à chaque fois j’en ai un peu plus pour transporter ma gamelle pour le boulot le lendemain, ou le restant de la semaine. 

On peut retrouver des PITAYA dans plusieurs de vos villes, ainsi que sur les plateformes de livraisons : Deliveroo, Uber Eat et Just Eat.  

" ["post_title"]=> string(69) "De Bangkok à vos plus belles villes de France : PITAYA vous régale." ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(64) "de-bangkok-a-vos-plus-belles-villes-de-france-pitaya-vous-regale" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-05-07 09:28:06" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-05-07 08:28:06" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=16107" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 5 jours

object(WP_Post)#9000 (24) { ["ID"]=> int(16095) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-05-05 09:56:17" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-05-05 08:56:17" ["post_content"]=> string(11523) "

Le printemps s'est bien installé, tout comme Marj qui elle aussi a réalisé 2 sons ce mois d’avril! Toujours en compagnie de Twinsmatic : 100 Regrets et Boucle, leurs clips sont aussi disponibles sur Youtube. MarJ c’est un mélange de rap, de mélancolie liée à son vécu en complément de sa voix douce sur la prod pour créer son style bien à elle.

https://youtu.be/QPlvDK87xB0

Un début dans la musique à moitié inattendue : 

La native de Lorraine, voulait premièrement travailler dans l’industrie de la mode, puis le monde de l'architecture a été l’une de ses pistes, ce qui l'a mené jusqu’à la région parisienne pour ses études. Malgré ses nombreux changements, la jeune femme a toujours aimé pratiquer la musique, mais n’a jamais réellement envisagé faire carrière dans le domaine, même si comme on peut le remarquer ces métiers nécessitent beaucoup de créativité.

"J’ai toujours aimé chanter, sans jamais penser que ça pourrait devenir sérieux un jour."

Adolescente, MarJ était fan de musique R&B américain, comme Rihanna, Jhené Aiko…  

Étant introvertie de nature, MarJ de son vrai nom Margot, a toujours eu du mal à s’exprimer et se dévoiler aux autres. La musique est donc pour elle une manière de pouvoir montrer d'autres facettes de sa personnalité. Son vécu est aussi une part importante pour l’artiste qui s’inspire de ses histoires d’amour passées, qu'elle rédige par la suite, afin de transmettre ses émotions les plus sincères. Un mix entre une voix légère et douce avec un flow à la Damso.

Une chanteuse à suivre depuis le projet Atlas 

En 2019, elle décide de demander à son ami Julian de pouvoir éventuellement faire un essai en studio. Après ça, “IBTU” et “Raison” sont nés. Pour petit rappel, Atlas regroupe pleins d'autres artistes en collaboration avec Twinsmatic. Plus d’un an après sa sortie, il est impossible de ne pas se souvenir des rappeurs qui ont performé autour de la jeune femme.  Avec un mélange de SCH, 13 Block, Koba la D, Ash Kidd, Dinos, Mister V et encore bien d'autres, qui représente une belle brochette du rap game.

https://open.spotify.com/artist/3oIN06HWdc5bsRpSxyn28c?si=QC5IJ6TQRTOX1J7I09yQYw

Ce qui est sûr, c’est que la jeune artiste novice du projet, est loin d’être passée inaperçue. C’est pour ça qu'on valide fort MarJ, et surtout on lui souhaite beaucoup de réussite, même si on a aucun doute !

" ["post_title"]=> string(65) "L’éclosion d’un jeune bourgeon : MarJ enchaîne les sorties." ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(54) "leclosion-dun-jeune-bourgeon-marj-enchaine-les-sorties" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-05-05 11:55:57" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-05-05 10:55:57" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=16095" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 semaine

object(WP_Post)#9001 (24) { ["ID"]=> int(16015) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-29 09:00:47" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-29 08:00:47" ["post_content"]=> string(14487) "

Elisa Parron qui est-ce ?

Du haut de ses 26 ans, Elisa Parron est une étoile montante de la photographie. Dû à un parcours enrichi d’audace et de passion, la photographe a su se démarquer avec sa détermination dans le domaine; «Quand la vraie passion est là, on ne se trouve plus d’excuses, on fait tout pour y arriver»De son école d’art au plus grands concerts et terrains de football, comment Elisa a su s’imposer dans ce monde particulièrement virulent ?  

La première photographe «artistique » dans le parc des Princes : 

Dès ses débuts dans son école d’art, elle a su que le monde du sport l'intéressait, elle a donc commencé par des accréditations tout le long de la Suisse, avec des clubs principalement de ligue 1, tout en étendant ses perspectives dans les clubs francophone, afin d’atteindre son rêve. La photographe a attendu de pouvoir avoir un portfolio considérable à ses yeux, afin de se confronter à une éventuelle admission au Parc des Princes. Étant donné que c’était la première fois qu’une photographe hors presse décidait de proposer ses talents purement artistiques, le PSG n’a pas hésité une minute à lui donner ses chances. Sa démarche artistique était basée sur les joueurs, ce qui offrait des clichés principalement spontanés de leurs moments les plus forts. Elle a donc, par la suite, eu la chance de pouvoir photographier le FC Barcelone

Shoots des rappeurs les plus renommés : 

La jeune photographe à progressivement pu devenir une observatrice privilégiée de nombreux rappeurs français. 

Elisa a eu la chance de pouvoir devenir photographe officiel du groupe 1995, ancien Groupe originaire du sud de Paris. Il a été fondé en 2008 et se composait des rappeurs tels que Alpha Wann, Darryl Zeuja, NekfeuFonky Flav’,Sneazzy, ainsi que du producteur Hologram Lo’… 

L’audace et les sacrifices était la clé du succès pour avoir la chance de pouvoir les photographier. Si elle les a choisies et pas d'autres, c’est parce que pour elle, il est essentiel d’aimer ce que celui-ci produit, de rentrer dans son univers et de ne pas seulement se contenter de peu la photographier sur scène. 

Pourquoi photographier des tournées ? 

Tout simplement parce que Elisa aime la photographie instantanée, la simplicité des moments les plus naturels, forts et vrais. C’est ce qu'elle a continué à faire avec d'autres grands noms du rap français ; MHD, BoobaRilès, Nekfeu Orelsan et bien d'autres. 

Même si aujourd’hui l’artiste à de nouvelle perspective :

« Je ressentirai toujours un amour éternel pour les photos instantanées, mais je veux développer d’autres choses également ».  

Elisa Parron

De nouvelles perspectives, toujours aussi ambitieuse : 

Aujourd’hui la jeune artiste a de nouvelles perspectives… Effectivement, cela fait quelque temps qu’elle produit en plus des photos, des vidéos pour la tournée de Rilès et aujourd’hui photographe officiel du label de celui-ci : Rilèsundayz.

« Naturellement, on finit toujours par filmer quand on a un appareil photo également programmé pour la vidéo. Alors oui, l’envie m’est venue assez rapidement et ça m’a toujours plu ».

Elisa Parron

Elle aura donc sûrement encore pleins de perspectives dans ce domaine. Au-delà de la vidéo, la jeune femme souhaiterait pouvoir voyager, avoir de nouvelle perspective à l’étranger et surtout de toujours pouvoir faire ce qu’elle aime, pour Elisa tout es une question de passion : « Je veux être heureuse à chaque fois que je prends mon appareil »Bref, l'ambition de la jeune suisse étudiante n’a jamais cessé d’augmenter.  

" ["post_title"]=> string(98) "Elisa Parron : Une photographe double-casquette, qui a su s’imposer entre foot et rap français." ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(90) "elisa-parron-une-photographe-double-casquette-qui-a-su-simposer-entre-foot-et-rap-francais" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-05-02 09:49:34" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-05-02 08:49:34" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=16015" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 2 semaines

object(WP_Post)#9002 (24) { ["ID"]=> int(16073) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-27 10:29:19" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-27 09:29:19" ["post_content"]=> string(9996) "

Ce n’est pas la première fois qu’on vous parle de ce collectif et ils nous régalent encore une fois dans leur nouvelle compilation aux multi-interprètes…

"Nous sommes heureux de vous proposer ce projet très influent, composé ; d’électro, batida, amapiano et hip hop. Notre objectif était de célébrer/inaugurer la musique tout en surlignant et liant sa belle singularité."

@99Ginger via Instagram

On y retrouve une ambiance très tropicale et on valide fort la vibe ! De nombreux interprètes sont venus prêter main forte à ce beau projet comme : Ian Andria, NoKliché qui vient tout droit de Montréal ou encore Lorkestra qu’on ne présente plus… On vous glisse la tracklist juste en dessous.

De notre côté on a été particulièrement emballé par les morceaux comme DSID, UNRULY OU MELODIAS mais le projet est vraiment bon dans sa globalité et on aime beaucoup l’univers dans lequel il nous transporte. On s’imagine déjà sur une terrasse avec des petits cocktails et ce petit son doux en fond, vous imaginez le bail ?

"Müguu est sorti sur @99ginger Records. Je suis très heureux que la compilation soit enfin disponible, elle regroupe de super morceaux. Toujours en établissent un lien entre deux différentes cultures, nous aimons et supportons 99 Ginger. Merci à mon équipe, aux artistes et à toute notre communauté. 🤎"

@Kiroubel via Instagram
https://open.spotify.com/album/6l7Ya2f4FHmUSCTXpiQMd2?si=nLYXrmagQZmW9gRwmpp6Yg

Grosse force à tous ceux présents sur la compil 💚

" ["post_title"]=> string(47) "99Ginger envoie Mugüu pour préparer l’été" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(42) "99ginger-envoie-muguu-pour-preparer-lete-2" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-04-27 10:32:12" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-04-27 09:32:12" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=16073" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 2 semaines

object(WP_Post)#9003 (24) { ["ID"]=> int(16038) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-26 10:05:20" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-26 09:05:20" ["post_content"]=> string(5893) "

Attachez vos ceintures, une collaboration sismique débarque sur les radars du fun. Aujourd’hui sort l’Ep 3.3 Magnitude, qui réunit Kaba, rappeur de la scène Grenobloise (Voironnaise s’il vous plaît), que nous vous avions déjà présenté ici et ici ainsi que son ami, le producteur de musique et dj, Vouiz.  

Créer la musique qu’ils aiment eux-même écouter et danser est l’objectif des deux artistes avec ce projet commun. En rapprochant les mondes du Hip Hop et de la House musique, ils espèrent créer l'avènement d’un nouveau mouvement Hip-House Français 2.0. 

Leur label H3 Records, qui célèbre le mélange House et Rap se lance d’ailleurs également avec ce premier EP et proposera par la suite de nouvelles collaborations entre artistes des deux bords musicaux. 

Un premier son clippé : 1.3 HDG.

1.3 HDG, comprendre ici “Hoe du game”, ouvre les festivités du projet. Vous l’aurez saisi, à la secousse 1.3, succède le niveau 2.3 puis 3.3, sur une échelle de kiff. A travers ces trois sons hybrides, les deux musiciens désirent amener les amateurs de rap, autant que les teufeurs house, à la transe de danser ensemble au club. 

C’est d’ailleurs ce monde de la fête que l’on voit mis en scène dans le clip, où se relaient les lumières funk et l’obscurité de la nuit, réalisé par Thomas Cadoux. Un danseur, (Shirwann Shifu Jeammes), déambule dans les rues de Paris et dans ses boîtes souterraines, comme s' il était possédé et poursuivi par un esprit qui l’habite : la Hoe du game. La Hoe est ici métaphorique et même si elle est incarnée par une femme en chair et en os (Kimmy Touré), c’est la musique électronique à laquelle il est fait référence. Cette musique entêtante qui désarticule le corps du danseur et fait chavirer le cœur du rappeur Kaba. Il apparaît dans le clip, tantôt épicier de nuit, tantôt observateur omniscient, amusé de l’alchimie qui se déroule sous ses yeux. A la fin de la vidéo, le danseur finit par céder à son désir profond et rejoint sur la piste, celle qui le hante, au milieu des fêtard.es joyeux.ses qui font s’agiter leurs diversités, leurs looks et leurs mouvements. 

https://www.youtube.com/watch?v=0AYJxBthQ3Q&ab_channel=KabaBangz

Au-delà de la musique, bientôt la sortie d’un disque vinyle graphique et ludique. 

Réunion des deux mondes oblige, Vouiz et Kaba sortiront prochainement leur EP sur un superbe vinyle, pour donner aux dj puristes l’occasion de pouvoir mixer les pistes instrumentales de la face B, à leur guise. Louise Chevallet signe une nouvelle fois la direction artistique du projet visuel et nous offre tout un univers aux couleurs explosives. L’artiste a également designé d’autres surprises autour de l’album, que je me garde de dévoiler ici. Une expérience inédite pensée par le label H3 records, dont les projets à venir risquent de suivre la même direction. Stay tuned ! 

https://open.spotify.com/album/4OGGsF49L7Rh38guiN3Ny4?si=siFMfPKlQciSpVg9thCkGw

Article rédigé par Manon Lefébure pour Cimer. 

" ["post_title"]=> string(50) "3.3 Magnitude, le Projet House-Rap de KABA & VOUIZ" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(47) "3-3-magnitude-le-projet-house-rap-de-kaba-vouiz" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-04-27 09:14:20" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-04-27 08:14:20" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=16038" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 2 semaines

object(WP_Post)#9004 (24) { ["ID"]=> int(16001) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-16 10:53:12" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-16 09:53:12" ["post_content"]=> string(5168) "

Délicieux, gourmand, healthy et abordable : c’est tout ce que l’on cherche pour se faire un réel keaf ! 

Vous pouvez retrouver Afrik’N’Bowl, au 187 Rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris et en livraison avec UberEats, Deliveroo ou Just Eat. C'est par ici, pour consulter la carte !

Pour être honnête avec vous, ce fut une première pour moi dans le monde de l’african Food et vous voulez savoir quoi ? Je n’ai pas regretté une seule seconde ma commande !

Afrik’N’Bowl : Au menu ! 

Ce n’est pas le choix qui manque chez eux ! 

En effet, plusieurs plats vous sont proposés comme des bowls signatures chauds ou froids et leurs bowls classiques.

Pour ma part, j’ai commandé un bowl chaud à composer. 

Le combo est multiple avec : une base (du riz blanc, du fonio, …), des protéines (morceaux de poulet, de poisson ou encore un mélange de graines, pour les végétariens), et bien sûr des légumes (de la carotte, de la patate douce, du manioc, de la banane plantain en vapeur, et j’en passe). Pour couronner le tout, vous avez le choix entre plusieurs sauces comme du mafé, du yassa, du thieb ou encore du pesto de saka saka.

Pour le degré de piment, là encore, c’est à vous de choisir ! Moi qui ne suis pas fan du piquant, j’ai préféré ne pas en mettre, et c’était PAR-FAIT.

Bien sûr, je me suis pris un petit extra avec l’Allocos, qui sont des bananes plantains frites, tout simplement divines et fries comme il se doit ! Vous avez le choix aussi avec des pastels de thon ou au bœuf. Et aussi des manchons de poulet pour les friands de poulet !

Un dessert pour la route ?  

Après un bon repas copieux, il est difficile de dire non à un petit dessert, vous le savez !

Afrik'N’Bowl propose du thiakry. 

Mais qu’est-ce que c’est ? Le Thiakry, est un yaourt d’Afrique de l’ouest appelé aussi “dégué”, à base de semoule de mil et de crème fraîche. 

C’est bon, léger et rafraîchissant, après un bon bowl bien copieux !

Vous pouvez aussi opter pour une petite salade de fruits, bien fraîche.

Et les boissons d’Afrik’N’Bowl ?

Chez Afrik’N’Bowl, vous pourrez trouver des jus faits maison et fraîches, au bissap ou au gingembre. Pour ceux qui sont plus classiques, ils vous proposent des boissons traditionnelles comme du coca-cola, bouteille d’eau ou encore du tropico.

A noter sur Afrik’N’Bowl : 

Il vous propose différents bowls, qui varient en fonction de vos suppléments (comptez entre 0.15€ et 1€50), mais aussi en fonction de la taille. Si vous êtes un estomac sur pattes, vous pouvez modifier la taille de votre plat en XL, pour seulement 2€, pour plus de gourmandise !

Les bowls chauds sont au prix de 12€90 et pour les bowls froids, les prix varient entre 12€90 et 15€50 ; pour un bowl bien garni.

En ce qui concerne les extras, les prix ne dépassent pas les 5€.

Vous l’avez compris, Afrik’N’Bowl, c’est une belle découverte ! Des plats savoureux, très généreux et abordable niveau prix ; c’est tout ce qu’on aime.

Et on leur dit Cimer !

Retrouvez Afrik’N’Bowl sur Instagram

" ["post_title"]=> string(49) "Afrik’N’Bowl : un voyage en Afrique garanti !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(39) "afriknbowl-un-voyage-en-afrique-garanti" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-04-27 09:13:45" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-04-27 08:13:45" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=16001" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 4 semaines

object(WP_Post)#9005 (24) { ["ID"]=> int(15978) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-12 10:27:28" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-12 09:27:28" ["post_content"]=> string(9029) "

On vous parle aujourd’hui de Stup Rec, un crew aussi polyvalent que talentueux qu’il va falloir surveiller cette année. 

Stup Rec, c’est un groupe de 20 potes originaires de Nancy qui compte 9 membres actifs. BBL, Dougi, INCCCX, Calico et $tonehead sont les 5 rappeurs du crew possédant chacun des styles et des univers uniques. À la prod, on a M4TIC et Vega qui maitrisent leur art comme personne. Yaël est chaud en graphisme mais il touche vraiment à tout, il donne son avis et une direction générale aux projets, il est toujours là pour motiver l’équipe. C’est le happinness manager tout-terrain.

À l'image on retrouve Tancrède, le photographe/vidéaste/graphiste attitré du crew, jamais à cours d'inspi que ce soit pour shooter, documenter l'équipe au quotidien ou réaliser la cover des différents projets du STUP. L’aventure Stup Rec a commencé il y a 6 ans avec Calico et M4TIC qui se connectent avec $tonehead. En 2019, l’équipe s’agrandit, les productions deviennent de plus en plus qualitatives et après plus de 400 sons enregistrés et 2 ans de perfectionnement, c’est cette année qu’ils décident de dévoiler leurs premiers projets au grand jour. Leurs rôles ont beau s’être précisés, chaque membre apporte son avis et sa touche personnelle à chaque phase d’un nouveau projet, de l’écriture au mix. 

M4TIC à la prod - Crédit @tancredemallet

Les gars de Stup Rec se sont rencontrés très tôt pour la majeure partie et leur cercle s’est agrandi au fil des années et des rencontres. Le liant dans tout ça, c’est la musique. Chaque membre a été baigné dans cet univers en jouant d’un instrument dès l’enfance et donc influencé par des genres musicaux très vastes comme le jazz, la funk et même la bossa nova. Pour ce qui est de leurs références, on retrouve des artistes très variés tels que Larry June, Capitaine Roshi, A$AP ANT, Playboi Carti, Jul, Le A mais aussi Marvin Gaye, Carl Cox, Cheb Hasni ou encore Herbie Hancock. M4TIC et Vega n’hésitent pas à aller puiser dans ces influences vastes et singulières pour créer leurs prods. 

$tonehead au charbon- Crédit @tancredemallet

C’est sûrement ce qui a plu à Myth Syzer quand ce-dernier a repéré M4TIC il y a 3 ans pour l’intégrer à son label Try To Live. Le label a sorti deux projets (Thermal Vision 1 & 2) et notamment le très bon « Bulletproof » de Khali feat Loveni avec Myth Syzer et M4TIC à la prod qui avait été présenté sur Konbini Radio. Cette connexion avec le producteur de Bon Gamin atteste du niveau et du potentiel de M4TIC et des beatmakers de Stup Rec. Ce qui est très chaud chez eux, c’est leur polyvalence. Stup Rec dépasse la musique, c’est une identité, un groupe qui ne se limite pas à un seul domaine. 

Ce qui est très chaud chez eux, c’est leur polyvalence. Stup Rec dépasse la musique, c’est une identité, un groupe qui ne se limite pas à un seul domaine. Le collectif touche aussi à la photo, au graphisme, à la sape. Tancrède, ancien graphiste et photographe pour le média Shoes Up, est notamment inspiré par le taf de Martha Cooper et la nouvelle vague argentique américaine. Le résultat est franchement très lourd et on vous conseille d’aller checker son Insta. 

Stup Rec et Frip’n’Kicks pour 2 les ans du shop -- Crédit @tancredemallet

En partant du haut à gauche : Dougi, Calico, Guitoo, Guppy, Vega, BBL, $tonehead, Hamza et M4TIC - Crédit @tancredemallet

On a également découver t Hamza, Guppy et Guitoo, trois potes de Stup Rec qui gèrent Frip‘n‘Kicks, un shop unique axé sur le sportswear vintage et les sneakers basé aussi à Nancy. Vous y trouverez aussi bien les Jordan issues de la collab avec Cactus Jack qu’une chemise des années 80 pour 10€. Ils ont déjà organisé quelques scènes et évènements avec le Stup Rec pour partager leur amour de la sape et du son. 

Ils préparent encore de nombreux projets associatifs pour cette année dont le Projet Local (une friperie unique en son genre) qui arrive avec le Freestyle Local #1 en parallèle du 2ème anniversaire de l’ouverture de Frip’n’kicks.

C’est quoi les bails à venir alors ? Le clip de leur premier Freestyle Local est sorti jeudi dernier et il est déjà dispo sur YouTube et toutes les plateformes de streaming. 

https://www.youtube.com/watch?v=_3f7f-FsNvA&ab_channel=Stup.Rec

Le premier EP de $tonehead débarque le 25 mai sur toutes les plateformes. M4TIC et INCCCX dévoileront leur premier EP beatmakers + rappeurs peu de temps après et Calico sortira son EP perso cet été. Vous l’aurez compris, ça arrive fort dans les mois à venir et on va clairement suivre les gars de Stup Rec et leurs premiers projets. On a vraiment envie de découvrir l’univers de chacun des membres et on envoie de la force à ce collectif prometteur. Cimer! 

Écrit par Franck Tourret

" ["post_title"]=> string(35) "Stup Rec, pour l’amour de la ride" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(31) "stup-rec-pour-lamour-de-la-ride" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-04-27 09:13:34" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-04-27 08:13:34" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=15978" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 mois

object(WP_Post)#9008 (24) { ["ID"]=> int(15947) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-09 10:00:15" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-09 09:00:15" ["post_content"]=> string(12469) "

Au détour d’une pause repas entre collègues, l’idée de commander Berliner est sortie du lot. On me l’a vendu comme « un kebab bien différent de ce que tu as l’habitude de manger ». Un peu sceptique au début, j’ai compris en arrivant sur Uber Eats que l’enseigne ne rigolait pas avec le kebab.
 

Berliner : l’art du kebab haut de gamme 

Berliner c’est l’envie de redonner ses lettres de noblesse au kebab. Parce que nos origines sont importantes, elles le sont tout autant pour les plats dans nos assiettes, et pour le kebab c’est à Berlin que tout a commencé. L’objectif est donc d’offrir les mêmes recettes qu’Outre-Rhin en proposant un « kebab de luxe » aux Français. 

Le 3-3-3 gagnant :

Dans ce match contre les kebabs français classiques la composition de Berliner est simple : ils optent pour un 3-3-3.

En défense, on retrouve les 3 recettes que propose l’enseigne : le Berliner, le Klassiker et le Vegetarish. Il y en a pour tous les goûts : ceux qui aiment les légumes, ceux qui ne les aiment pas et ceux qui ne mangent que ça ! 

Au milieu, on retrouve les 3 restaurants actifs dans la région parisienne. Vous cherchez à goûter ces kebabs ? Trouvez-les à Denfert, Voltaire et Boulogne ! Mais ce milieu de terrain va sûrement être renforcé puisqu’il semble que l’objectif soit d’augmenter le nombre de restaurants pour permettre au plus grand nombre de goûter le kebab, le vrai. 

Enfin, en attaque, on a les 3 formats proposés par Berliner ! Selon tes envies, tu peux le manger en wrap, en sandwich, et même en bowl ! Rien que pour ça, ma curiosité a été plus qu’éveillée. Un kebab en bowl ? C’est rare d’en trouver, j’ai voulu tenter l’expérience. 

Et le goût dans tout ça ? 

Pour ma première commande, je ne me suis pas aventuré sur un terrain totalement inconnu puisque j’ai pris un Berliner en sandwich. La grosse différence avec les kebabs classiques, ce sont clairement les légumes frits et les grenades qui ajoutent du croquant, du gourmand, comme Cyril Lignac l’aime quoi ! Après un kebab comme celui-ci, je peux vous dire que je n’avais pas besoin de dessert, et c’est aussi ça la différence ! La générosité est de mise, et si jamais tu commandes un kebab chez Berliner, je te mets au défi de le finir. Et comme le dit l’oncle de Peter Parker : « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ».

Après cette agréable surprise, j’ai décidé de me lancer dans l’expérience du kebab en bowl ! Je ne m’attendais à rien, mais j’ai quand même été surpris. Moi qui pensais être orphelin du pain et bien, j’en suis arrivé à l’oublier tellement ce bowl était garni et délicieux. Je vous conseille cette expérience kebabienne particulière mais très satisfaisante pour vos papilles !

Si vous voulez manger un vrai bon kebab, par ici pour découvrir la carte et, rendez-vous sur Deliveroo ou Uber Eats pour choisir la recette et le format !

Cimer Berliner Das Original d’importer le kebab berlinois à Paris ! 

Retrouvez Berliner Das Original sur Instagram

Aubry

" ["post_title"]=> string(66) "Berliner DAS Original ou le kebab comme vous ne l'avez jamais vu !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(63) "berliner-das-original-ou-le-kebab-comme-vous-ne-lavez-jamais-vu" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-04-27 09:13:13" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-04-27 08:13:13" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=15947" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 mois

object(WP_Post)#9010 (24) { ["ID"]=> int(15935) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-02 10:00:18" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-02 09:00:18" ["post_content"]=> string(3874) "

Connais-tu les pokés bowls ? Tu sais, ces petits bowls contenant du riz, des légumes et du poisson cru. Ils ont commencé à pointer le bout de leur nez il y a quelques années et nombreux sont ceux à vouloir nous faire découvrir ce plat hawaïen. 

Pokawa est un de ceux qui veulent nous faire voyager le temps d’un déjeuner. Le choix de la protéine est varié : côté poisson, c’est saumon ou thon, mais si tu n’es pas fan du poisson cru, tu peux opter pour leur délicieux poulet mariné, et si tu es plutôt veggie laisse-toi tenter par leurs falafels ou leur tofu ! En ce qui concerne les légumes proposés, rien ne sert de tous les énumérer, mais tu y trouveras forcément ton bonheur ! 
Si tu es du genre indécis, don’t worry, ils nous proposent des recettes déjà élaborées par leurs chefs. Mais si tu es d’humeur créative et que tu veux créer une recette à ton image (et surtout selon tes goûts), laisse-toi porter dans la préparation du poké de tes rêves ! Le petit plus sympa ? Le poké est préparé à la minute, devant toi ! Tous les ingrédients sont donc bien frais. 

La Pokateam, comme ils se nomment eux-mêmes, a même tenté de se démarquer. Comment ? En nous proposant une recette de poké chaud. Et c’est une réussite ! L’hiver, commander une salade pour le déjeuner, ça ne fait pas vraiment rêver… On préfère craquer sur un plat qui saura nous réchauffer. Et c’est-là que leur “hot bowl” fait son apparition ! Et franchement, c’est un sans-faute : un doux mélange d’aubergines confites, de patates douces et de brocoli, le tout accompagné soit d’un pavé de saumon grillé, de poulet teriyaki, de falafels ou encore de gyozas snackés. Ma petite préférence ? Le pavé de saumon grillé ou les gyozas snackés. Je fonds complètement pour ce type de protéine. 

Fin de repas, et tu as encore un petit creux ? Tu es un sacré gourmand, dis-moi ! Mais comme je te comprends… Personnellement, j’aime me faire plaisir en fin de repas avec leur moelleux au chocolat, 30 secondes au micro-onde et je suis partie pour finir le repas en beauté. Sinon, tu peux bien sûr finir le repas sur une touche un peu plus healthy avec leurs salades de mangues ou d’ananas.

Après, je ne veux pas te dévoiler leur carte complète, mais tu y trouveras forcément ton bonheur, que ce soit parmi leurs pokés, ou encore leurs toasts, leurs “sides” et desserts, ou même leurs healthy bowls ! 

Ça te donne envie, mais tu n’es pas à Paris ? Pas de soucis ! Pokawa se rapproche au plus près de nous tous, en ouvrant ses Barakawas partout en France, et même en dehors (Belgique, Luxembourg, et aussi la Colombie). Alors, qu’est-ce que tu attends pour commander ? C'est par ici !

Viens suivre les aventures de Pokawa sur Instagram

" ["post_title"]=> string(30) "Direction Hawaï avec Pokawa !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(27) "direction-hawai-avec-pokawa" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-04-27 09:13:03" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-04-27 08:13:03" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=15935" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 mois

On a gouté