MENU

Suivez-nous

Téma !

object(WP_Post)#9562 (24) { ["ID"]=> int(11938) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-20 13:16:04" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-20 12:16:04" ["post_content"]=> string(3394) "Encore un feat qui nous fait voyager loin de la Terre ! Wit. et Laylow, le duo avant-gardiste, nous livre son nouveau chef d’œuvre répondant au nom de "Mama Mia". Wit. s'infiltre dans une mafia le temps d'un clip, dans un monde où le digital règne en maître... En 1 mot : OUAW !

Mama Mia, un banger venu d'ailleurs !

Tiré de son dernier projet NEO, ce morceau est détonant ! Les deux rappeurs débitent sur une prod survitaminée. Les basses sont explosives, leur flow l'est tout autant... Ils nous offrent des sonorités venues d'ailleurs et nous transportent dans un univers unique en son genre. Ces musiques presque inclassables, que l'on peut caractériser de futuristes, ne sont pas courante dans le rap actuel, ce sont les artistes tels que Wit. et Laylow qui font bouger les lignes !  
  Tandis que certains regrettent l'époque des 90s, eux sont déjà en 2080. Pas question d'attendre, ils se sont créés leur propre identité et révolutionnent la musique grâce au digital. Productions électroniques, flow robotique, autotune maitrisée, voilà comment ces deux potes se démarquent du reste des rappeurs français. Le temps d'un son, ils nous ouvrent les portes d'un monde nouveau, le monde de demain !  

Wit. nous propose un clip rétro futuriste !

Parlons de ce clip, de cette œuvre, reflétant particulièrement bien l'identité du "digitalmundo". Ce dernier nous plonge au cœur de la mafia, Wit. est infiltré, il essaye de libérer une femme... Un parfait mélange de réalité et de fiction dont le cadre nous rappelle le célèbre film Scarface. Plus qu'un clip, c'est un court métrage intense qui s'écoute et se vit. Les danseuses et les serveuses sont des hologrammes, les voitures volent et tirent des missiles... Les protagonistes sont dans un monde parallèle, atypique et bien sur, futuriste. On doit cette merveille à l'équipe de TBMA, à l'origine de la plupart des clips de Laylow. Cette dernière sortie nous a laissés bouche bée... Alors, bon voyage et Cimer!  

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Spotify Youtube

https://open.spotify.com/album/6ghPz9512fNctVhTmgPnlh" ["post_title"]=> string(63) "Wit. ft Laylow : cap vers le futur avec le clip de "Mama Mia" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(24) "wit-laylow-clip-mama-mia" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-20 16:46:29" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-20 15:46:29" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11938" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 7 jours

object(WP_Post)#9803 (24) { ["ID"]=> int(11844) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-19 15:34:11" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-19 14:34:11" ["post_content"]=> string(3030) "Armée Noire, le groupe de 6 rappeurs originaire de Grenoble nous offre un nouveau clip intitulé "M20". Particulièrement bien réalisé, ce dernier se révèle intime et touchant. Encore un collectif prometteur qu'il ne faut pas perdre de vue !

Un collectif à suivre de près !

Ils sont 6 jeunes soldats originaires de Grenoble, MAJIN BIAZZ, HAKU, VOK, 6LAM, YAYA et LKO, et ils sont particulièrement doués ! Depuis plus d'1 an, ils nous balancent des morceaux, parfois en solo, parfois en duo, et quand ils le peuvent, en équipe ! Une combinaison efficace, qui leur a permis il y a 4 mois de se faire un nom dans le milieu avec le clip de "John Dee". Un bon gros banger riche en couleurs, comme ils le disent en intro "attention, ce clip n'est pas adapté pour les personnes épileptiques ou souffrant de problèmes sensitifs".  
 

L'Armée noire se diversifie !

Jusqu'ici, l'Armée Noire s'est illustrée au travers de morceaux trap incisifs. Avec "M20", ils nous prouvent qu'ils savent se diversifier ! Interprété par le binôme LKO et BIAZZ, les deux rappeurs se livrent avec douceur sur une prod' émouvante. C'est ainsi qu'ils nous font planer sur la nébuleuse M20. De quoi s'évader le temps d'une musique. Le tout accompagné d'un magnifique clip réalisé par LCR Vidéo. Une sombre et touchante mise en scène, dans laquelle les 2 rappeurs deviennent les acteurs de leur propre vie. On sait de source sûre que l'Armée Noire a prévu de sortir un EP de 5 titres inédits dans l'été. En voilà une belle surprise, le premier extrait clippé devrait arriver fin-juillet, alors soyez vifs. Cimer!  

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Spotify Youtube

" ["post_title"]=> string(50) "Armée Noire nous envoie sur la nébuleuse "M20" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(15) "armee-noire-m20" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-19 16:02:11" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-19 15:02:11" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11844" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 semaine

object(WP_Post)#9804 (24) { ["ID"]=> int(11797) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-17 11:05:28" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-17 10:05:28" ["post_content"]=> string(5041) "Le 12 juillet, Oboy sort son premier album "ΩMEGA", l'un des projets les plus attendus de l'année ! Il nous a déjà dévoilé le clip de "Boy", et l'audio de "Rien à fêter". Un bel avant-gout, mais ce n'est pas tout ! Vendredi, le rappeur a drop le clip de "Je m'en tape", en featuring avec Aya Nakamura et Dopebwoy. Il impose son style aux côtés des plus grands et marque le coup, l'album sera légendaire !   Oboy

Un artiste polyvalent 

À 22 ans, le rappeur s'est déjà fait un nom dans le milieu. Il place sa voix nonchalante sur tous types de prods, de la grosse trap aux sonorités rnb en passant par l'afro. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il sait se renouveler en innovant sans arrêt. Son premier projet "Southside" paru en 2018 introduisait brillamment l'artiste et ses multiples facettes. Des morceaux sombres et mélancoliques, dans lequel il aborde différents thèmes, l'amour, le sex et son vécu de manière générale. Un projet mélodieux, et finalement très "chanté".
"Faut qu'on s'barre d'ici tout est bressom par ici" - Nuit
Il introduit la trap avec "Cobra", un morceau venimeux dans lequel il déverse son égotrip avec charisme.
"Ouh, ah, j'arrive comme Cobra (ouh). Donne-nous une griffe, on t'arrache tout l'bras, hey"
Par la suite, il accentue cette facette trap avec l'incroyable banger "187". Un concentré de violence sur une prod explosive, le tout assaisonné d'un clip incroyable. Un clip permettant d'ailleurs de deviner la venue de son premier album "ΩMEGA".

Oboy a vu les choses en grand dans "Je m'en tape" !

15 titres, un seul featuring. Bien décidé à marquer le coup, Oboy s'est offert Aya Nakamura dont les talents ne sont plus à vanter. Mais aussi le rappeur hollandais Dopebwoy, célèbre à l'international. Rien que ça ! 3 styles différents, mais qui ensemble, forment un hit de folie. Sur une prod afrotrap de Le Side, le rappeur s'illustre aux côtés des plus grands. On lui reconnait son flow habituel, Aya prête sa voix sur un couplet et sur les refrains. Dopebwoy balance un couplet entêtant et dépaysant, une recette efficace, le hit est savoureux. Le clip est coloré, dansant, on y voit les 3 artistes, dans un décor luxueux, entouré de chorégraphes. Ils n'ont pas lésiné sur les moyens, nombreux sont les intervenants. Cette merveille a été réalisée par Vladimir Boudnikoff et produit par Perspective ProductionVincent Vieillard Baron est à la direction de la photographie.

"ΩMEGA", un album qui restera dans les annales

"ΩMEGA", la dernière lettre de l'alphabet grec, symbole d'éternité, un titre annonciateur. L'album sera mémorable ! Les 3 dernières sorties en témoignent. D'abord, le clip de "Boy", un morceau doux et enivrant, rappelant l'univers instauré dans "Southside". Ensuite, l'audio de "Rien à fêter", un titre entrainant aux sonorités afrotrap. Puis on en a parlé, le magnifique clip de "Je m'en tape" en présence d'Aya Nakamura et Dopebwoy. Rendez-vous le 12 juillet pour la sortie d'un album, qui croyez nous, ne passera inaperçu, Cimer!  

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Youtube Spotify

https://open.spotify.com/artist/66Ok6bgC570sHkw08N20pZ" ["post_title"]=> string(57) "Oboy invite Aya Nakamura et Dopebwoy sur "Je m'en tape" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "oboy-clip-je-men-tape" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-17 11:10:16" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-17 10:10:16" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11797" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 semaine

object(WP_Post)#9805 (24) { ["ID"]=> int(11583) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-13 12:19:13" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-13 11:19:13" ["post_content"]=> string(3527) "Almeria, le duo formé par les célèbres producteurs Phazz et Everydayz, nous livre son nouveau clip "Passager" ! Ultra productif, c'est le 5ème son que sort le duo en l'espace de 2 mois (pour notre plus grand bonheur). En featuring avec Back Then et Marty, ce dernier clip est un voyage à bord d'une BMW M3 E30, sans conducteur ni passager, si ce n'est... Nous !  

Diversifier les styles musicaux

Les prods sont variées, trap, groovy, électro... mais surtout, entraînantes ! Ce duo sait se renouveler en diversifiant son style, toujours aux côtés d'artistes urbains. Leur premier titre, "POP", avec les excellents rappeurs Mazoo et So Sama nous livrait une bonne dose de peps avec sa vibe festive, parfaite en soirée. Aujourd'hui, on découvre Almeria d'un œil plus posé et profond. Avec "Passager", les 2 producteurs nous livrent un morceau mélancolique aux sonorités percutantes sur une prod posée, mais intense !  

Almeria : un duo ultra productif !

En 2 mois, Almeria nous a épatés en droppant 5 clips en featuring avec 8 artistes, toujours plus explosifs. Ces 2 amoureux de la culture urbaine teasent fort leur prochain album, "HIJO", prévu pour le 18 juin. Au vu de leurs précédentes sorties, il sera clairement orienté rap / hip-hop. Leur diversité musicale permet de nombreuses collaborations avec des artistes aux profils variés ! On a déjà eu droit aux talentueux Back Then, Marty, Jordee, Lala &ce, Gro Mo, Gouap, Mazoo et So Sama ! Ces deux jeunes producteurs des scènes hip hop & future beats n'ont pas fini de nous surprendre. On a hâte d'écouter "HIJO", un projet qui s'annonce détonant... Cimer!  

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Youtube Fanlink

https://open.spotify.com/artist/6tc2UOOaVVd9DVMX3FdH1S" ["post_title"]=> string(65) "Almeria nous fait voyager côté passager dans son nouveau clip !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "almeria-clip-passager" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-13 12:19:13" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-13 11:19:13" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11583" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 2 semaines

On s'écoute !

object(WP_Post)#9802 (24) { ["ID"]=> int(11979) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-21 09:31:33" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-21 08:31:33" ["post_content"]=> string(2224) "Onelight, jeune producteur parisien dont le talent n'est plus à prouver, s'est associé au rappeur de Memphis Daz Rinko dans "Solar Plexus". Un binôme franco-américain qui fonctionne du tonnerre ! Ce morceau novateur mêle électro et hip-hop, le tout accompagné d'un texte profond (que seuls les bilingues comprendront). Les mélanges de styles sont de plus en plus courants dans le milieu. En effet, les frontières sont poreuses, et comme dans DBZ, ces fusions donnent souvent des morceaux d'une grande richesse.

Solar Plexus : l'éveil du chakra

Le plexus solaire est le 3ème chakra du corps humain relié aux émotions. Ceux qui ont vu Naruto en comprendront tout de suite le sens. Le chakra est une énergie qui parcourt le corps de chacun. Avec ce titre, Onelight essaye d’éveiller la lumière qui sommeille en nous. Pour y parvenir, le producteur parisien s'est associé à Daz Rinko. Un jeune rappeur en provenance de Memphis dont le style se rapproche de celui de Danny Brown, et de Goldlink. D'un flow percutant, il déverse ses couplets avec hargne. Si vous avez quelques notions en anglais, vous saisirez vite l'ingéniosité de ces 2 artistes. Le texte est magnifique, c'est un hymne à l'accomplissement et à la persévérance. Ce titre est une perle rare, né d'une association de 2 univers différents, mais complémentaires. Pour cette belle découverte, Cimer!  

Solar Plexus Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Fanlink Youtube

https://open.spotify.com/artist/0DYKOID9CBlDE9Fsm4YVum" ["post_title"]=> string(57) "Onelight dévoile "Solar Plexus" en feat avec Daz Rinko !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "onelight-solar-plexus" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-21 11:43:52" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-21 10:43:52" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11979" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 6 jours

object(WP_Post)#9561 (24) { ["ID"]=> int(11982) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-20 11:51:22" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-20 10:51:22" ["post_content"]=> string(3306) "Voquab est un artiste sincère ayant passé une bonne partie de son enfance entouré de médecins et de bistouris. Les nombreuses épreuves qu'il a traversées lui ont permis de se forger un univers hors du commun, et son premier EP "Aorte" en est le fruit. À cœur ouvert, il nous rappe son vécu, et nous parle de sa maladie... Ainsi, il enfile à son tour la blouse blanche et apaise les âmes en peine.

L'art fleurit de la peine

Passer une partie de son enfance enfermé entre 4 murs dans une chambre d'hôpital change une vie. Il faut pouvoir l'encaisser émotionnellement... Autrefois, les lames étaient la plus grande peur de Voquab, aujourd'hui, ces mêmes lames sont devenues sa force. Il devint au fur et à mesure, l' "Homme de cœur à la plume scalpel". Il laisse parler ses émotions, rappe son amertume et nous partage son vécu. Un vécu pour le moins inspirant ! Dans son premier single "Maladie Bleue", le rappeur nous parle de sa maladie, de ses peurs et de ses souvenirs, usant de mots forts et poignants.
"Ce môme qu'on vient d'ouvrir pour la deuxième fois", "Peur et colère il a vite fallu s'y faire", "nage dans les limbes à deux pas des enfers, arraché de justesse aux griffes de Lucifer".
Vers la fin du morceau, on peut entendre le bruit pesant d'un électrocardiogramme. Bruit familier à Voquab, qui, à cœur ouvert, nous a rappé son quotidien difficile.

Un EP évasif 

Bien que profond et touchant, le projet n'est pas uniquement porté sur la souffrance. Le rappeur parisien adoucit ses paroles, en les accompagnant par des instrus festives comme dans "Nez Rouge", ou planantes comme dans "Aorte", et entrainantes comme dans "Faut l'faire"... Sa plume scalpel donne naissance à un rap introspectif unique. Produit par Matcyde, il contient 8 morceaux dégageant une vitalité et une énergie incroyable. "Aorte" est le fruit de la maladie, cependant, il guérit les âmes en détresses et apaise les cœurs. Voquab est un artiste complet et touchant, retenez bien son nom, Cimer! Voquab Aorte

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Fanlink Youtube

https://open.spotify.com/album/6en15GGuR7dYAjbDvkhO1N" ["post_title"]=> string(47) "Voquab soigne votre peine avec son EP "Aorte" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(12) "voquab-aorte" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-26 13:01:13" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-26 12:01:13" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11982" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 7 jours

object(WP_Post)#9810 (24) { ["ID"]=> int(11903) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-19 11:11:46" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-19 10:11:46" ["post_content"]=> string(5099) "Après avoir sorti 6 longs projets en 2018, on attendait avec impatience la venue du 7ème... Ce jour est à marquer d'une pierre blanche, après des mois de maturation, Lyonzon nous dévoile enfin son premier projet de cette année 2019 ! Il s'intitule "En attendant la popance" et on peut d'ores et déjà vous dire qu'il va marquer les esprits...   Lyonzon en attendant la popance

La popance arrive !

On ne le présente plus, le crew lyonnais s'est rapidement fait connaitre de tous les amateurs de rap français. Leurs morceaux cumulent aujourd'hui des centaines de milliers de vues, voire des millions de vues... Et croyez-nous, ce n'est pas le fruit du hasard.  
  En effet, Lyonzon n'est pas qu'un simple groupement de rappeurs... C'est le symbole d'une nouvelle ère, représentée par de jeunes artistes déterminés, créatifs, et surtout plein d'ambition !

Un projet autoproduit !

Pour confirmer son ascension, le groupe nous propose un 7ème projet de 18 titres, entièrement produit en interne. Ainsi, Gouap est à la prod sur 16 morceaux, les 2 autres prods sont signées GG. Les prods sont sombres, minimalistes, rythmées par les percussions et les voix. C'est là tout le charme de ce crew d'expression. Ce projet nous permet de redécouvrir les 10 rappeurs composant le groupe. Ils alternent et se relayent sur chaque morceau. Une bonne chose finalement, aucun titre ne se ressemble, les voix changent à chaque fois. L'ensemble est d'une harmonieuse violence, on s'est enfilé les 18 titres d'une traite... Il n'y a pas meilleur remède contre la fatigue. On note 2 featurings, le premier avec le marseillais JMK$ sur le morceau "Faux Fake", le second sur "Safari" avec JKobb. Des collabs qui semblent presque logiques tant leurs univers sont complémentaires !

Lyonzon : l'union fait la force

Il n'y a ni maillon faible, ni maillon fort, le collectif puise sa force dans chacun de ses membres. Ils sont 10, et ils apportent tous leur pierre à l'édifice. Écoutez et analysez, vous verrez que chaque rappeur à sa particularité, Bushi, Gouap, Azur, Noma, Jolly, Ashe, Gorjuice, Mini, Kpri et Mussy. Bien qu'ils soient forts en solo, comme en témoigne le projet de Gouap, Kpri ou Ashe, ils sont encore meilleurs ensemble ! Travailler à 10 sur un seul et unique projet ne doit pas être une mince affaire, et pourtant, ils l'ont fait sans encombre à de multiples reprises. Respect. Le groupe n'arrête pas de croitre, il a su développer son style en exploitant les capacités de chacun. Ce 7ème projet en témoigne, la popance n'est plus qu'à quelques mètres. Aidons-les à la toucher du doigt, Cimer!  
Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Spotify Youtube
https://open.spotify.com/album/3pjqUz0AuGzRZMzckO5RX1" ["post_title"]=> string(64) "Lyonzon sort son projet tant attendu "En attendant la popance" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(31) "lyonzon-en-attendant-la-popance" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-19 11:11:46" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-19 10:11:46" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11903" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 semaine

object(WP_Post)#9811 (24) { ["ID"]=> int(11890) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-18 13:12:53" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-18 12:12:53" ["post_content"]=> string(1181) "En ce mois de juin ensoleillé, et surtout, riche en nouveautés ! On vous a concocté notre playlist JUNE rassemblant toutes les meilleures sorties musicales du mois. 15 titres pour plus de 15 artistes dont nous vous avons parlé dans de précédents articles...

Au programme : 

La rappeuse Lala &ce qui vient tout juste de sortir son magnifique projet "Le son d'après". Mais aussi, Lorkestra et son dernier single estival feat Senpu. Sans oublier Dabeull qui vient de faire son grand retour avec son projet groovy "Intimate Fonk" ! Bien d'autres artistes sont présents dans cette playlist concoctée avec amour, on laisse le plaisir de les découvrir. Alors sortez vos écouteurs, vous n'avez plus qu'à profiter. Cimer!   https://open.spotify.com/playlist/6YgEHmfpUjQeOoHQY6qwGD?si=hee58X3ET3Wr2Cgy9TZb0A" ["post_title"]=> string(64) "Découvrez notre playlist JUNE, le meilleur de ce mois de juin !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(13) "playlist-june" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-18 13:12:53" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-18 12:12:53" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11890" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 semaine

C'est quoi les bails ?

object(WP_Post)#9565 (24) { ["ID"]=> int(12029) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-21 10:11:00" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-21 09:11:00" ["post_content"]=> string(4468) "Les Cimer Summer Club, nos soirées estivales riches en vitamine D sont de retours. Eh oui, vous ne pensiez quand même pas que c'était fini ? Une fois de plus, CIMER pose ses valises sur le magnifique rooftop de Debonair pour vous présenter le Cimer! Summer Club - Part. 3 le jeudi 27 juin. La soirée sera suivie de 2 autres éditions le jeudi 4 et 11 juillet. DJ SETS, FOOD & DRINK

Programmation

18H - 20H00 : MWL https://soundcloud.com/newhorizonsunitedbeats 20H - 22H00 : Jäde b2b Keight https://soundcloud.com/yourjade https://soundcloud.com/keight000 22H - 00H00 : Med Mlh (Special Birthday) https://soundcloud.com/off-med 00H - 02H00 : Moneywood https://soundcloud.com/deejay-m-w 02H - 04H00 : Groove Airline https://soundcloud.com/grooveairline

Une petite faim ?

Commande toi à graille ! De délicieux burgers accompagnés d'une généreuse barquette de frites...

Infos pratiques :

Debonair Café 36 Quai d'Austerlitz, 75013 Paris Horaires : 18H00 - 04H00 Entrées : Avant 22H00 : FREE Après 22H00 : 10€

Le Cimer Summer Club vous chauffe ? 

Événement Facebook : http://bit.ly/2MYNlz6

Cimer!" ["post_title"]=> string(53) "Le Cimer Summer Club est de retour le jeudi 27 juin !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(25) "cimer-summer-club-27-juin" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-21 10:12:13" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-21 09:12:13" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=12029" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 6 jours

object(WP_Post)#9690 (24) { ["ID"]=> int(11757) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-14 15:32:48" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-14 14:32:48" ["post_content"]=> string(2714) "Du 16 au 18 octobre, faites un break et profitez de 3 jours de fête avec le MaMa Festival et sa programmation démente et avant-gardiste ! Une belle occasion d'enrichir votre culture musicale à travers 120 concerts d'artistes français et internationaux, dans plusieurs salles mythiques. Le soir, Pigalle et Montmartre seront plongés dans un univers éclectique où rock, hip-hop, électro, folk, punk et pop, cohabiteront dans les rues de la capitale !  

Au programme ? Les talents d'aujourd'hui et de demain !

Retenez bien les noms des artistes au programme, car ils risquent de marquer le monde de la musique ! En effet, seront présents Di#se , Lean Chihiro , Lord Esperanza , Nelick , Rare Akuma, Madison McFerrin et bien d'autres... Une nouvelle génération pleine de surprises, tant d'espoirs représentant la scène de demain. Ce festival est une opportunité pour le public et pour les professionnels. Ils peuvent plonger dans un univers où tous les styles de musique se croisent. Ce festival urbain réunit les curieux et les amateurs de nouveautés en quête d'innovations musicales.

MaMa Festival fête ses 10 ans !

Après 9 éditions à succès, MaMa Festival s'impose comme un évènement incontournable. Après 10 ans de rencontres et d'échanges avec les artistes français et internationaux, cette édition d'anniversaire promet d'être encore plus surprenante que les précédentes ! Alors si vous êtes à la recherche de nouveaux artistes talentueux et prometteurs à ajouter dans vos playlists, rendez-vous les 16, 17 et 18 octobre 2019 dans le 18ème à Paris, pour vivre au rythme de la 10ème édition du MaMa Festival, Cimer!  

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Site Web

" ["post_title"]=> string(60) "MaMa Festival souffle sa 10ème bougie du 16 au 18 octobre !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(27) "mama-festival-10eme-edition" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-17 15:33:10" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-17 14:33:10" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11757" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 2 semaines

object(WP_Post)#9760 (24) { ["ID"]=> int(11171) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-07 09:00:14" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-07 08:00:14" ["post_content"]=> string(3569) "Aujourd’hui, la ravissante Vanille a sorti son premier album "Amazona". Enregistré en Amérique du Sud, il est le fruit d'un travail de longue haleine dans lequel se mêlent sonorités latines et chansons françaises. À l'occasion, elle sera en concert au Hasard Ludique le jeudi 13 juin ! Comme peut en témoigner le titre de son projet, "Amazona", avant d'être une artiste Vanille est une aventurière. La Parisienne s'est nourrie de ses multiples voyages en Inde, au Pérou, au Brésil... Pour s'épanouir musicalement en se constituant un univers exotique et ensoleillé.   VANILLE

Un premier album rayonnant !

Ce projet rayonne de gaité. En quête de lumière, elle part de ses nombreuses expériences pour véhiculer des messages d'espoirs, une ode à la vie.
« Si tu laissais le vent emporter tes tourments en chemin, que renaisse le feu, qui brulait dans tes yeux un matin. »
Dans chaque morceau elle déverse une partie d'elle-même, se livre sur sa propre histoire. Elle chante sa poésie avec féminité d'une voix suave et juste, sur fond de musiques latines. Elle mêle les styles et les instruments rendant ce projet éclectique au possible. Musicienne dans l'âme, Vanille est à la fois auteur, compositeur et interprète. Les morceaux de "Amazona" ont été enregistrés au Brésil, avec des musiciens du cru !  

RDV jeudi 13 juin au Hasard Ludique !

Vanille sera en concert le jeudi 13 juin dans l'une des plus belles salles parisiennes : Le Hasard Ludique. Cette dernière accueille régulièrement de jeunes artistes et groupes prometteurs aux univers décalés, comme récemment Mora Mora que l'on a pu interviewer, ainsi que l'incroyable groupe Amarula Café Club dont on a parlé dans un précédent article. Ce sera donc un concert dépaysant et rempli de surprises qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte !

Pour chopper ta place ça se passe ici :

Event : http://bit.ly/2WBoRj0 Billeterie : http://bit.ly/2EKjzI2 Cimer!
Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Youtube Fanlink
" ["post_title"]=> string(66) "Vanille au Hasard Ludique le 13 juin, un concert à ne pas manquer" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(30) "vanille-concert-hasard-ludique" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-07 16:15:46" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-07 15:15:46" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11171" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 3 semaines

object(WP_Post)#9761 (24) { ["ID"]=> int(11198) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-05-31 14:13:23" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-05-31 13:13:23" ["post_content"]=> string(10265) "L'été arrive à grands pas et les festoches aussi ! On vous a fait une petite liste des festivals à ne surtout pas manquer alors sortez les calendriers et prenez notes !  

WE LOVE GREEN

Pour sa 8ème édition, le festival We Love Green nous régale du 1er au 2 juin. Au programme, des artistes de renom qui vont te faire turn up très salement et qui vont retourner le Bois de Vincennes ! Ne manque pas ce festival qui risque d'être très très lourd ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2W1vw1u   https://www.youtube.com/watch?v=Q7Aaw8q26kA

FESTIVAL PARIS HIP-HOP

Du 1er au 23 juin, nourris-toi de musique urbaine avec le Festival Paris Hip Hop, qui promet d'être incroyable ! Cette année, le festival nous réserve un programme énervé avec des artistes de haute qualité pour une enjaille  assurée. Accéder à l'événement : https://bit.ly/1Yize26   https://www.youtube.com/watch?v=SULAsSSpDiA

LE SCHWEITZ'AIR FESTIVAL

Du 21 au 22 juin, le SchweitZ’Air revient pour une quatrième édition qui s’annonce grandiose. Au menu de cette année, une programmation alléchante (Kobo, Tengo John, Slimka, Di-Meh, Moka Boka, Illa J...) qui met en avant la scène locale et internationale faisant du SchweitZ’Air l'un des plus gros évènements de Bruxelles. Il est important de noté que l'accès est entièrement gratuit ! Rendez-vous sur la place du Roi Baudouin, à quelques pas de la place Schweitzer, à Berchem-Sainte-Agathe. Accéder à l'événement : http://bit.ly/2KVW6r9  

VALETTE SONIQUE

Ce festival de musique indie mise sur la découverte, la surprise et la convivialité. Du 6 au 9 juin, découvre de nouveaux artistes et styles musicaux différents ! Si tu as envie de faire des découvertes tout en t'ambiançant, tu es tombé sur le festoche parfait ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2VYgbPw   https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=BUBgzudkjk0

MARVELLOUS ISLAND

Inutile de présenter ce festival que tous les amateurs de musique électro kiffent ! Il revient pour sa 7ème édition le 8 et 9 juin sur la plage de Vaires à Torcy et promet de te faire danser tout au long de la nuit (et du jour pour les survivants) avec des artistes plus ou moins connus, mais tous excellents ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2WyZ5M8   https://www.youtube.com/watch?v=OUK0jTN3Y58

SOLIDAYS

Évidemment, le festival parisien dédié au combat contre le SIDA, à la solidarité et à l'engagement de la jeunesse fait partie des festoches indispensables de l'année et surtout de l'été. Des artistes de très haute qualité s'occuperont de mettre le feu à l'hippodrome de Longchamp du 21 au 23 juin. Une belle solidarité musicale assurée ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/1QxxtbV  

CABOURG MON AMOUR

En été, que demander de mieux que la plage et de la musique ? Eh bien il y a mieux: Cabourg mon amour. Un festival de 3 jours, les pieds dans le sable, idéal pour faire des souvenirs de ouf (et des photos) ! Ça se passe du 28 au 30 juin et c'est le kiff assuré ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/30Tzw8b  

FESTIVAL FNAC LIVE

Le Festival Fnac Live nous offre une nouvelle édition de concerts gratuits à l'Hôtel de Ville du 3 au 5 juillet. Quoi de mieux que de commencer l'été en musique (et surtout gratuitement) ? Un événement qui met tout le monde d'accord !   https://www.youtube.com/watch?v=nBMNwVEPV_A

LES EUROCKÉENNES DE BELFORT

Grand classique des festivals français, les Eurockéennes est un immanquable de ton calendrier ! Au bord du lac du Malsaucy, le décor est idéal pour passer 4 jours inoubliables, en parfaite harmonie avec la vibe éclectique de l'event ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/1oAyqtu   https://www.youtube.com/watch?v=-cIWJxGmBfo

LES FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE

Le festival Les Francofolies de la Rochelle met en avant la beauté de la musique française du 10 au 14 juillet. Plus de 80 artistes vont nous régaler pendant ses 4 jours qui promettent d'être fort en émotions et en souvenirs ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2EGaKP4   https://www.youtube.com/watch?v=bbSqNL8VWjA

CALVI ON THE ROCKS

Du 5 au 10 juillet, Calvi On The Rocks, l'exceptionnel festival électro, hip-hop, soul et punk va te faire rêver. Avec une musique de très haute qualité mais surtout un décor paradisiaque, la Corse t'ouvre les portes du bonheur, au bord des eaux claires de la Méditerranée. Accéder à l'événement : https://bit.ly/2YTNp4i   https://www.youtube.com/watch?v=MMpE95yMld0

DOUR FESTIVAL

Dour Festival t'accueille en Belgique du 10 au 14 juillet pour kiffer ton été. Vis au rythme des concerts d'artistes influents et émergents. Un weekend qui s'annonce sensationnel et riche en belles découvertes ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2EItxcC   https://www.youtube.com/watch?v=CjYtDUqte14

TERRES DU SON

L'éco-festival  engagé Terres du Son est de retour du 12 au 14 juillet à Monts. House, électro et pop, ce festoche éclectique à l'âme écologique va te faire kiffer et découvrir des talents locaux et nationaux ! Des débats, ateliers,  conférences seront également au coeur de l'event à "l'éco-village" ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2JMn2dg   https://www.youtube.com/watch?v=-ZZuJckR9vc

FESTIVAL AFROPUNK PARIS 

Ce festival Afropunk débarque avec sa 5ème édition à la Seine Musicale, alors réserve ton weekend du 13 et 14 juillet parce que ça va être très énervé ! Ce festoche connait un succès incroyable et revient avec des artistes toujours plus lourds. Cette édition sera certainement l'une des plus intenses avec des artistes d'exception, à ne rater sous aucun prétexte ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2HIIZHO   https://www.youtube.com/watch?v=sf9qdetcUtc

LOLLAPALOOZA

Lollapalooza s'approprie la capitale du 20 au 21 juillet, et ça risque d'être incroyable... Un festival légendaire qui réunit des stars de tous genres pour tous les goûts. Plus besoin de le présenter. Accéder à l'événement : https://bit.ly/2EGFuQd   https://www.youtube.com/watch?v=TgIWwDRw-mE

ROCK EN SEINE

Quand ça sent la fin des vacances, il faut toujours un dernier festoche pour clôturer l'été et Rock en Seine est fait pour ça. Si tu veux vivre la meilleure fin de vacances en vivant des moments incroyables au rythme des concerts et des Dj Sets, ne te pose plus de question et fonce ! Accéder à l'événement : https://bit.ly/2MebJMP   https://www.youtube.com/watch?v=vuxT7hy4t6Q" ["post_title"]=> string(74) "On vous a fait la liste des festivals à ne surtout pas louper cet été !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(18) "festivals-ete-2019" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-17 16:40:57" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-17 15:40:57" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11198" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 4 semaines

World

object(WP_Post)#9756 (24) { ["ID"]=> int(5110) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2018-04-23 16:41:23" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-04-23 15:41:23" ["post_content"]=> string(3522) "

Focus sur MEOWSKILLS, un collectif de danseuses russes engagé!

Voici l'une de nos plus belles découvertes de ce début d'année, MEOWSKILLS ! Plus qu'un ensemble de personnes, il s'agit d'une véritable communauté inspirée par les femmes fortes de ce monde! C'est avec leur vidéo, sur le morceau "Kissing Pink" de Kodie Shane devenu hymne du collectif, que nous les avons découvertes!   [embed]https://www.facebook.com/cimerlemedia/videos/2087484791281157/[/embed]   Le collectif MEOWSKILLS est basé à Moscou, en Russie. Une ville qui peut paraître archaïque, mais qui n'empêche pas de la nouvelle génération de vouloir changer les choses ! C'est avec des messages d'amour et de positivité, que cette communauté féminine souhaite faire évoluer les mentalités. Et c'est à travers la danse, véritable passion commune, que chaque membre de MEOWSKILLS diffuse ses valeurs les plus sincères... La danse et le sport comme fil conducteur d'un mouvement qui tente de raconter son histoire. Le collectif MEOWSKILLS se place sur l'échelle de l'humain. Il s'agit bien de se battre pour des idéaux et des motivations, ici partagées avec toute la communauté de ces belles jeunes femmes. Et comme l'explique si bien l'une des actrices du mouvement :
Il ne s'agit pas seulement de nous, il s'agit de toute la génération des jeunes, courageux, heureux et engagés, sexy, en quête d'amour et libres de faire ses propres choix.
Une grande équipe à bosser sur le projet ! Big up à l'ancienne usine de pain qui a perdu sa fonction suite l'effondrement de l'URSS, faisant guise de QG et salle de danse. Big up au jeune cinéaste russe d'origine géorgienne, Pak Volchek. Big up à la cameraman Ilya Petrov. Big up à Jennie Squaw pour les fabuleux décors. Big up à Polina Migdaseva, Daria Zheleztsova, Valérie Vittko, Lyudmila Frolova pour le make up et les styles. Big up à Sasha Persy et à Jennie Squaw pour la chorégraphie. Et enfin un gros big up à MEOWSKILLS pour toute cette énergie investie sur ce magnifique projet !

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram

" ["post_title"]=> string(63) "Focus sur MEOWSKILLS, un collectif de danseuses russes engagé!" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(32) "tema-meowskills-danseuses-russes" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-04-23 20:44:12" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-04-23 19:44:12" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=5110" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 année

object(WP_Post)#9757 (24) { ["ID"]=> int(5268) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2018-04-19 10:20:24" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-04-19 09:20:24" ["post_content"]=> string(1888) "

FUKC balance leur dernier morceau "Time To Kill" !

FUKC c'est deux créateurs musicaux sans pareil. Lemuel et John s'étant rencontrés dans le fameux Eurotunnel faisant joindre Londres et Paris, ont eu le coup de foudre artistique... Sans le savoir directement, ils allaient donné vie à quelque chose d'incroyable... Le son "Time To Kill" est l'une des perles qui arrivent fort... Le son vient de sortir ! FUKC nous explique avoir enregistré un son loin de chez eux puis, après être rentrés à la maison, il n'avaient plus rien à faire... Il marchaient le long de la ville en espérant trouver un moyen de tuer le temps ! Ils ont du temps, énormément de temps à perdre dans "Time To Kill" et sérieusement on trouve l'idée du morceau excellente ! Le clip répond lui-même au son avec un plan séquence où l'on observe les deux membres du groupe posés sur un banc, tentant de tuer le temps... C'est puissant artistiquement et pourtant l'idée est si simple ! [embed]https://www.youtube.com/watch?v=wzLYSEas0gE[/embed] Si toi aussi t'as du temps à tuer fonce découvrir le morceau sur Youtube !

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram  Youtube  Spotify Soundcloud

" ["post_title"]=> string(50) "FUKC balance leur dernier morceau "Time To Kill" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(24) "ecoute-fukc-time-to-kill" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-04-20 09:33:54" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-04-20 08:33:54" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=5268" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 année

object(WP_Post)#9744 (24) { ["ID"]=> int(5033) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2018-03-30 16:20:42" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-03-30 15:20:42" ["post_content"]=> string(1688) "Kobo a fait parler de lui dans le fameux Rentre Dans Le Cercle de Sofiane, aujourd'hui il arrive en puissance avec le premier extrait de son prochain projet "Période d'essai"... "All eyes on me" ! Kobo peut très certainement frappé très fort avec le projet qu'il nous prépare... Le titre est fort, c'est un banger, le clip réalisé par Treize studios, dans lequel on y compte Robert Trefois, Jim Steil et Antoine-Bernard Assumani, pètent ensemble ! Cette puissance du flow emmenée par une prod. faite par Marty, nous fait pogo en solo dans notre salon ! En attendant la sortir du projet "Période d'essai", tu peux retrouver le titre "All eyes on me" en cliquant juste ici ! [embed]https://www.youtube.com/watch?v=gqmOgEdriZc[/embed]

Découvrez en plus : Facebook Instagram Youtube Spotify Soundcloud

" ["post_title"]=> string(64) "Kobo vient de dropper le très puissant banger "All Eyes On Me"!" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(19) "kobo-all-eyes-on-me" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-05-27 14:55:26" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-05-27 13:55:26" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=5033" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 année

object(WP_Post)#9845 (24) { ["ID"]=> int(4933) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2018-03-23 12:58:51" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-03-23 11:58:51" ["post_content"]=> string(3158) "

Esquisse sur la puissante illustratrice Hopehfm !

Un artiste qui puise son inspiration chez un autre artiste d'un tout autre registre est intéressant. C'est avec ce genre d'influence que l'on voit que l'art suffit à l'art... Comme un échange entre deux âmes, l'illustratrice Hopehfm présente un travail très intéressant directement connecté à l'aura de sa plus grande idole, Rihanna... L'artiste Hopehfm dessine ce qu'elle ressent. Le message qu'elle cherche à transmettre diffère en fonction du mood dans lequel se trouve l'illustratrice. C'est une sorte de communication d'un état d'esprit humain et de ses différents feelings de la journée, ce qui rend la chose encore plus belle... Parler avec son coeur démontre un dévouement, de la passion pour la vie. Et chercher à traduire ces émotions par le biais du dessin forme l'une des plus belles choses artistiquement parlant !
Dessiner ce que je ressens, c'est une explosion.
L'univers de la jeune Hopehfm peut se définir avec un seul mot. À bon entendeur bien évidemment, ce mot n'est autre que chaotique, c'est en tout cas le terme qu'a choisi l'artiste pour le définir. Cet univers se retranscrit d'ailleurs à travers ce qui la guide professionnellement. En effet, Hopehfm travaille dans le dessin pour gagner sa vie. L'artiste a créé une collection de maillots de bain et confectionne des imprimés pour. L'illustratrice a commencé à dessiner étant petite. Son père a éveillé l'intérêt qu'elle a pour le dessin en lui achetant les fameux comics... Hopehfm a appris à dessiner avec ces bandes dessinées. Aujourd'hui, l'artiste est fière de dire que son inspiration maximale est la belle Rihanna. Cette dernière est la seule et unique icône humaine pour l'artiste. Habituellement les modèles de Hopehfm se trouvent dans les B.D et les protagonistes fantastiques. Ajoutons à cela que l'artiste s'imprègne de la nature et de ses caractéristiques météorologiques. La nature, la mer, une belle journée ensoleillée l'inspire beaucoup.
Rihanna pour moi est la source d'inspiration dans divers aspects. Dans le dessin, cela m'inspire particulièrement.

Découvrez en plus sur : Instagram Site Internet

" ["post_title"]=> string(49) "Esquisse sur la puissante illustratrice Hopehfm !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "tema-esquisse-hopehfm" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-03-26 15:30:33" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-03-26 14:30:33" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=4933" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 1 année

On a discuté avec !

object(WP_Post)#9784 (24) { ["ID"]=> int(11930) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-21 09:41:45" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-21 08:41:45" ["post_content"]=> string(7708) "Ils sont fous, drôles et créatifs, ils nous viennent de Bruxelles et dévoilent aujourd'hui leur album "Ultim". On vous parle bien sûr du trio Le 77 ! À l'occasion on a pu discuter avec eux, et croyez-nous... L'interview vaut le détour ! Le 77, ça ne vous dit rien ? Alors oui, c'est une position sexuelle, mais c'est aussi un trio de rappeurs en pleine ascension ! Et pour cause, ils évoluent dans un univers pour le moins unique. Ils étaient en concert sur plusieurs dates aux côtés de Chromatik, le groupe sait comment séduire les foules !   Le 77 Ultim  

Hello les gars, comment avez-vous commencé la musique ?

Yo c’est Fele flingue, j’ai commencé la musique en écoutant de la musique, du rap US des années 90 et j’étais bercé par les flows, la musicalité des flows, et j’ai voulu faire pareil. Moi c’est Peet et j’ai commencé la guitare dans des scouts avec mon ami. Et ensuite je me suis mis à rapper, parce que j’en avais envie, c’est tout mon petit gars !

Ce n’est pas trop dur de bosser en équipe ? 

Non c’est plus amusant en groupe.

Vous avez rencontré des difficultés dans votre parcours ? 

Des difficultés financières surtout, et certains projets encore trop délicats pour des problèmes financiers. On n’a pas fait ce qu’on aurait voulu faire.

On sent une certaine folie, il n’y a qu’à voir le clip de “Ladybawler”, ou encore votre nom de groupe, Le 77 ! Quelles sont vos influences finalement ? 

On est 4 en vrai, on est tous influencés différemment, ce qui fait un mélange de folie. Nos influences, c’est pas mal d’artistes, Outcast, Beasties Boys, et Busta Rhymes aussi avec des clips très originaux. Tout l’univers « drôle », et aussi cette mentalité belge, bruxelloise, qui aime se moquer des choses, rigoler…  
 

C’est donc votre 3ème projet ! Vous avez mis combien de temps à le concevoir ?

1 an et demi !

Pourquoi “Ultim” ? C’est votre ultime projet, le plus abouti ? 

On a la réponse ultime Man. C’est le dernier projet qui a été conçu dans la cave du 77. C’est la fin d’une trilogie faite dans la maison du 77. Les prochains projets vont être différents, on va parler d’autres choses, et moins s’axer sur la cohabitation.

Quelles sont les personnes ayant collaboré avec vous dessus ?

Alors il y a Bob Jeusette qui a fait « Lunetz », Émilien Vekemans du label fly qui a fait « Lady Bawler » et un des prochains clips, "OSS 77". Alex Orma qui a fait un des prochains clips, "Cerber". Elodie Gérard pour les photos, Daiko, Phasm et Blu Samu niveau musical, en producteur. "Perla" c’est Romain Habousha. Il y en a une flopée, on ne peut pas tous vous les donner...

Est-ce qu’il y a un (ou des) morceaux dont vous êtes vraiment fier ? Ceux qui vous définissent le plus ?

Lunetz, il est tout bien !  
 

Les thèmes semblent variés, finalement qu’est-ce qui vous inspire le plus dans l’écriture de vos morceaux ?

La musique. C’est souvent la musique qui nous donne envie d’écrire des trucs, et non l’inverse. Puis y a des trips aussi, ou nous on rigole de trucs, et on s’dit qu’on va faire un morceau dessus prochainement.

Des dates de prévues prochainement, vous serez peut-être sur des festivals ?

On fait quelques festivals. Bobital, Val de Rock, En Orbeat Festival et des festivals en Belgique. Toutes les infos ici : http://bit.ly/2RroqCP

C’est quoi le premier son rap qui vous a marqué ?

Cypress Hill – Insane in the brain, et IAM – Petit frère et Ocus Pocus.  
 

Le Feat de vos rêves ?

Un morceau avec… Swing ? Non, on l’a déjà fait. Avec Bon Gamin, Bob Marley, Alaclaire Ensemble aussi.

Il y a des projets que vous saignez en ce moment ?

« Crashtalk » de Schoolboy Q, et Smino l’album « Noir » aussi.

Vous passez le Cimer à qui ? 

On passe le Cimer à tous les gens qui nous écoutent et qui comprennent notre délire, le fait de ne pas se prendre au sérieux. Un Cimer à tous les gens qui ont participé à l’élaboration des projets. Bisous, c’était Felix, Morgan, Rayane et Pierre du 77 !  

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Youtube Spotify

https://open.spotify.com/album/6YD9A6dN5JpMv26MUn4sq8" ["post_title"]=> string(64) "On a discuté avec le 77 pour la sortie de leur projet "Ultim" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "interview-le-77-ultim" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-21 09:41:45" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-21 08:41:45" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11930" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 6 jours

object(WP_Post)#9786 (24) { ["ID"]=> int(11713) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-13 15:15:33" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-13 14:15:33" ["post_content"]=> string(20972) "On est parti à la rencontre d'Assy, rappeur du célèbre groupe parisien l'Ordre du Periph. Vendredi dernier, il a sorti son second projet solo : Rayons. Perdu entre ciel et limbes, Assy prend son envol et se dévoile sous un nouveau jour. Une réussite en tous points. Cette longue discussion nous a permis de découvrir, ou plutôt de redécouvrir, un artiste rayonnant de talent !   Assy

Hello Assy, d'où te vient ton blase d'artiste ?

Ça n’a pas de signification particulière, après ça a une signification pour moi, mais je la garde secrète. Assy, voilà on va dire ça comme ça.

Tu viens d’où ?

78, dans la campagne, je ne suis pas parisien au départ, mais maintenant j’habite à Paris.

Tu as quel âge ?

24 ans.

On se demandait, dans la troupe ODP, c’est quoi la tranche d’âge ?

22, 24 ans, c’est moi le plus vieux il faut le dire (rires).

T’as commencé comment la musique ?

Ma mère m’a mis à la musique grave tôt, j’ai fait du saxophone, du piano, du solfège et tout... Après j’ai commencé à écrire, mais c’était pas vraiment du rap, c’était juste des trucs à la va-vite, et au fur et à mesure, à force d’écouter du rap, tu sais ça a toujours été dans l’ambiance 1995, L’entourage, je me suis buté à ça et c’est venu petit à petit.

Tu te souviens du premier son rap qui t’a marqué ?

Je crois que le son rap qui me marque tout le temps c’est Booba - Ma Définition, ou Sniper - Gravé dans la roche, un des deux.  

Et ton parcours scolaire ?

J’ai mon bac et un diplôme d’ingénieur du son.

Tes proches et ta famille te soutiennent dans tes projets ?

Fort ! Au début je m’en cachais un petit peu, mais maintenant ma mère est à fond dedans, ça me fait rire, elle vient à mes clips et tout, elle est à fond dedans donc c’est lourd.

Ta mère vient à tes concerts aussi ?

Une fois. C’est moi qui ne veux pas trop qu’elle vienne, mais elle est venue au Fnac Live avec ODP. C’était le fire de ouf donc c’était l’occasion qu’elle vienne pour la première fois. Elle est venue et elle a kiffé !

Et sinon avant ODP tu faisais quoi ? Quelles étaient tes passions ?

Le rap, on va dire que c’est ma seule grosse passion depuis que je suis petit. Donc oui, j’écrivais tout seul chez moi et puis avec ODP (L’Ordre du périph) on s’est rencontrés et c’est devenu un peu plus sérieux. Et maintenant on est chacun dans nos trucs. Mais pour te répondre, oui, ça a toujours été le rap, d’abord la musique en général, puis plus précisément le rap.

En parlant de ODP, comment vous êtes-vous lancés ? Ça fait 2 ans il me semble ?

Un peu plus, je pense que ça va faire trois ou quatre ans, un truc comme ça. Youv Dee connaissait Arsn du lycée, moi j’ai rencontré Youv Dee en Open Mic, Swan aussi était dans le truc. On rappait ensemble, et on a toujours eu l’idée de former une entité de gens déterminés pour faire du son. Au début on était beaucoup plus, finalement ça s’est restreint à nous quatre.  

Comment ça se passe justement la vie en groupe ? Vous arrivez à vous mettre d’accord ?

(Rires) c’est les galères du groupe tu connais, surtout qu’on est chipoteurs de ouf… On se prend pas tout le temps la tête, mais c’est juste qu’on veut toujours que le truc soit parfait. Après il faut bien faire des choix, il faut trancher !

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer en solo ? De prendre ton envol ?

Comme je disais au début, c’était compliqué de faire des morceaux tout seul donc c’était cool de démarrer avec ODP pour savoir faire de bons morceaux à quatre. Juste un couplet à poser, et puis chacun ajoute sa petite pièce au morceau. Puis à un moment, je sais pas, j’avais envie de faire un morceau tout seul, un truc qui me ressemblait un peu plus. Du coup j’ai fait « Kinto ». J’avais bien bossé dessus, mais c’était pas encore ce que je voulais vraiment… C’était bien, mais on va dire que « Rayons » est la suite de "Kinto", c’est presque « l’évolution ».

Tu fais de la musique à temps plein ?

Ouais à temps plein.

Comment ça se passe quand tu crées un son ?

Je n’écris pas chez moi, j’écris beaucoup en studio. Donc souvent quand j’suis au studio avec Wizman ou Skuna. On démarre, on fait des prods, et moi je top line dessus. On essaye de voir comment amener le truc, et après je commence à écrire, puis au fur et à mesure le son se fait. Il n’y a pas vraiment de processus créatif, c’est automatique. Beaucoup d’échanges entre moi et le producteur. En plus je ne travaille qu’avec mes potos donc il y a pas de barrière. S’il me dit que c’est nul, c’est nul, s’il me dit c’est bien, c’est que c’est bien, tout va bien c’est automatique. Avec le temps, on a appris à bosser ensemble.

Tu bosses avec qui sur les prods ?

C’est Skuna, Wizman, Tommy on the track, Sheldon, Dee Eye... 

J’ai écouté Kinto, et quand on voit les covers, idem pour l'Ordre du périph, il y a clairement une influence animés, mangas. D’où ça te vient, et qu’est-ce qui te plait dans cet univers ?

En vrai, il y a beaucoup de fraternité, c’est tout le temps les reufs ensemble. C’est un peu ce qu’on vit avec ODP. On est tout le temps ensemble, c’est la famille, s’il y a un problème on règle tout en famille, c’est ce côté-là. On est surtout fans de One Piece. C’est un peu notre manga, on l’a grave regardé avec ODP, Youv, Arsn… Bon, ils sont plus avancés que moi, mais ouais, la fraternité, le fait d’être toujours ensemble, d’être solidaire, c’est l’amour, et je kiff ça !  

S’il y avait un manga que tu devais conseiller à un novice ?

Je ne conseillerais pas One Piece directement, parce que 800 épisodes c’est compliqué… Ni Naruto, mais peut-être Death Note, c’est un classique. Parasite c’est chaud aussi, c’est cool et assez court, mais c’est trash (rires) !

Quel est le personnage de manga auquel tu t’identifierais, qui est vraiment Assy ?

Ah je suis obligé de dire Franky, c’est mon personnage sûr dans One Piece !

T’es déjà allé au Japon ?

Jamais, mais putain qu’est-ce que je kifferais ! Bientôt j’espère.

On a écouté ta nouvelle mixtape en avant-première, elle est vachement cool ! On t'a trouvé plus doux que dans Kinto, ou dans ODP. Qu’est-ce qui t’a poussé à aller vers quelque chose de plus chill ?

Je voulais faire quelque chose qui me ressemblait. Je ne trouve pas que ce soit doux, il y a des morceaux ou ça balance quand même ! Je pense que c’est dans l’écriture que c’est plus doux, plus ouvert. C’est l’évolution de « Kinto » et j’avais envie de faire mon truc à moi, qui me ressemblait vraiment. Donc pas forcément partir sur 10 bangers et « faire du ODP ». J’avais envie de faire mon truc en solo, de développer mon identité personnelle. Je suis grave fier de ce dernier projet !

Il t’a fallu combien de temps en tout pour réaliser ce projet ?

Il y avait plus de 10 titres au départ, et ça m’a pris un an je pense. Au début, il y avait une bonne vingtaine de titres, j’en ai mis 10.

Pourquoi "Rayons" ?

Rayons, c’est l‘idée qu’il y a une trace de lumière, c’est-à-dire, le fait de laisser sa trace. Puis, il y a les rayons du soleil et de la lune. Bon c’est un peu philosophique, mais je trouve que dans le projet, il y a deux ambiances : une un peu triste et nostalgique, et une super joyeuse, en mode vas-y fuck on turn up. Je trouvais que « Rayons » illustre bien ces 2 ambiances.

Tu as collaboré avec qui sur ce projet ?

J’ai collaboré avec les Belges Venlo, et Ruskov, donc j’ai 2 feats avec 2 belges sur mon projet. Ruskov, c’est un rappeur des alchimistes, un groupe belge aussi.

D’ailleurs, on a découvert Venlo récemment (on a écrit un article sur son nouveau projet). On ne s’attendait pas à le voir sur ta mixtape ! Comment s’est passée la collaboration ?

La connexion s’est faite via Sheldon. Un jour, j’étais au Dojo et ils étaient là, ils faisaient du son avec Sheldon, y avait Dee Eye aussi, le producteur de Venlo. D’ailleurs, c’est lui qui a produit la track, puis on a discuté et on s’est dit « vas-y on fait un son ». Je suis resté une semaine à Bruxelles pour faire du son et avancer sur ma tape avec Dee Eye, c’est là qu’on a fait le son. Moi je le kiff en plus le son, il est trop chaud !

Sur Kinto il y avait quelques feats avec les mecs d’ODP, sur « Rayons » il n’y en a pas. Est-ce que c’est volontaire ?

Il y en avait 1 normalement, mais je l’ai enlevé. Un morceau avec Youv Dee. Tu connais, c’est mes frérots, mais à par Youv, j’ai pas eu le temps de faire d’autres morceaux avec les gars, il fallait aller vite.

Est-ce qu’il y a des morceaux dont tu es particulièrement fier ? qui te définissent vraiment ?

Oui, il y en a un dont je suis bien fier, c’est « Avant De Die », je l’aime énormément, c’est le dernier morceau du projet. Mais en vrai, j’aime la plupart des morceaux, contrairement à « Kinto », maintenant quand je les écoute je suis moins content. Je pense que les morceaux de « Rayons » vont mieux vieillir que ceux de « Kinto ». Mais par exemple l’intro que j’ai faite avec Wizman je l’adore, et j’en suis fier.  

Tu as sorti Limbes partie 2, tu as donné suite à la partie 1 présente dans Kinto. Pourquoi les limbes, pourquoi cette noirceur ?

En vérité, je ne sais pas ! C’est comme les nuages, j’sais pas comment l’expliquer, c’est un truc qui me passionne. Tu sais ça me trouble toutes ces histoires de nuages en haut, de limbes en bas. C’est ma manière de faire ressortir le côté mélancolique, via les nuages ou via les limbes, c’est mon truc. Les nuages c’est plus pensif et positif, et les limbes c’est plus mélancolique.

Sur Kinto on te voit posé sur un nuage d’ailleurs !

Voilà t’as capté ! Si t’as capté ça, t’as à peu près tout capté. C’est comme rayon, il y a un rapport avec les nuages, tout est lié, c’est la suite logique.

En général, quels sont les thèmes qui t’inspirent le plus dans tes projets, tes morceaux, l’écriture de tes textes ?

Je n’ai pas vraiment de thèmes, j’essaye de favoriser l’émotion. Je préfère que les gens kiffent quand ils écoutent un morceau, qu’ils kiffent la vibe, pas forcément les paroles, tu te laisses emporter… Après y'a pas vraiment de thèmes, j’écris au fur et à mesure ce que je pense, j’écris ce que je vis, les relations amoureuses j’en ai beaucoup parlé dans ce projet. Les filles c’est un sujet dont tout le monde parle, mais j’aime en parler, je parle de tout en vrai.

Tu penses quoi de ta génération ? Les jeunes en général, ça t’inspire dans l’écriture de tes textes ?

À fond ! C’est pour ça que j’ai écrit « jeune » ou « jeune de l’année ». Je trouve que notre génération se bouge, on veut faire les choses, même sans avoir fait un parcours scolaire incroyable on arrive quand même à se débrouiller. C’est ce que je vois avec notre génération, la plupart des jeunes sont déterminés, ils veulent vivre de leur passion avant de faire un travail qui n’leur plaît pas.

Tu souhaites quoi à la génération qui arrive ?

Ce que je leur souhaite ? Très bonne question ça (Rires), je leur souhaite bah… Oh damn, je leur souhaite de réussir, il faut pas lâcher et aller jusqu’au bout de son truc ! Je suis curieux de voir comment vont évoluer ceux qui sont plus jeunes que nous. Eux, c’est « plus simple » je trouve, enfin façon de parler. Nous y'a toujours ce lien avec nos darons, alors que la génération d’après je la trouve encore plus libre que nous. Ils ont des portables à 12 piges, 10 piges, ils font tout avant nous, je suis limite jaloux (rires). Moi ça me choque, il y en a, ils ont 12 ans, et genre 10K abonnés. Ils sont déjà à fond sur Insta, c‘est pas les mêmes bails. Déjà, ils n’ont pas tous les dessins animés que nous on a eu. Ils ont des dessins animés nuls. C’est une influence énorme, ça forge de ouf ! T’apprends la vie avec ça. Comment vivre avec les gens, tes ennemis, tes amis, les gens qu’il y a autour…

Tu penses quoi des réseaux sociaux, du fait de devoir soigner ton image, communiquer sans cesse ?

Faut savoir gérer hein, ça fait partie du boulot ! De toute façon, aujourd’hui, dans le monde dans lequel on vit, si tu veux proposer de la musique faut que tu proposes un visuel, faut que le visuel soit bien donc forcément ça passe par les vêtements, par l’image, ta manière d’être, c’est un tout.

Tu penses quoi de la nouvelle scène rap ?

Ça bouge, tout le monde fait son truc, c’est lourd en vrai.

Si t’avais un conseil à donner aux artistes, comment se démarquer des autres ?

Rester soi-même, je pense que c’est la clé. Il ne faut pas se travestir pour faire comme les autres. Reste toi-même, fais ton truc, sois deter et je pense que c’est bon. (rires)

Des concerts / festivals de prévus ?

On fait des festivals avec ODP, Les Ardentes et En Orbite Festival. En solo, pas encore, j’espère que ça arrivera on verra bien, on croise les doigts.

T’as déjà entamé une tournée en solo ?

Non jamais, je pense que j’étais pas forcement prêt. Donc j’attends, je sors des sons et quand je pourrai faire des concerts en solo je le ferai, je suis grave chaud !

Est-ce que t’as prévu d’autres projets en collab, du même style que bêta-test ?

Haha ! Bah y aura Bêta Test 2 bientôt hein... Peut-être… Je peux pas en dire plus !

Et en 2019 vous pensez sortir un projet avec ODP ?

On me pose des questions pièges là (rires), ouais c’est prévu, c’est prévu !

Assy, c’est quoi le feat de tes rêves ?

C’est une bonne question ça… Juice World facile et Iann Dior, c’est un petit en mode Juice World il est super chaud. Ouais franchement toute cette vague à la Juice World, je suis dedans à fond. Et en France ? J’aime beaucoup Ash Kidd, je valide à fond.  

Il y a des projets que tu saignes en ce moment ?

Le dernier projet de Iann Dior, « Gear 3 » de Youv Dee aussi, c’est super chaud (rires). En vrai je saigne pas beaucoup de projets en ce moment… Je saigne les projets qui vont sortir, celui d’Arsn qui va arriver bientôt et celui de Swan qui est en préparation. Mais sinon je me bute beaucoup au rap ricain, donc Iann Dior, son dernier morceau est incroyable.

Il y a des artistes américains qui t’ont influencé dans ta musique ?

Pas vraiment, après on est tous influencés par des artistes. C’est toute cette vague de rappeurs mélancoliques que j’aime beaucoup, comme Juice World. Tous les trucs un peu pop rock, ça tue de ouf.

Alors Assy, à qui tu passes le Cimer ?

Je passe le Cimer à ma maman, parce qu’il faut toujours dire merci à sa maman, et à toute mon équipe. Et à vous ! Bien vu Cimer !  
Découvrez en plus sur Assy : Facebook Instagram Youtube Fanlink
" ["post_title"]=> string(58) "On a rencontré Assy de l'ODP pour la sortie de "Rayons" !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(11) "assy-rayons" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-18 16:27:16" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-18 15:27:16" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11713" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 2 semaines

object(WP_Post)#9785 (24) { ["ID"]=> int(11416) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-05 12:06:32" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-05 11:06:32" ["post_content"]=> string(7508) "En surfant sur Instagram ce weekend, on est tombés sur TESSÆ : le coup de foudre ! Après s'être illustrée au travers de nombreuses covers sur Twitter, la chanteuse vient de sortir son premier titre "La Luna". Suivie par Booba, déjà présente sur des festivals comme We Love Green... On a décidé d'interviewer cette jeune artiste plus que prometteuse !  
  Il a suffit d'un morceau pour nous séduire... Quel talent ! De la chanson française, remaniée sauce TESSÆ . D'humeur lunaire elle nous livre un premier titre mystérieux, et surtout, annonciateur d'une belle suite. Cet interview est une première pour la chanteuse, mais croyez-nous, ce ne sera pas la dernière !

TESSÆ , dis-nous, comment as-tu commencé la musique ?

Oula.... Alors attends je réfléchis.... Mes parents m’avaient mis au piano quand j’avais 7/8ans et ma mère chantait, elle prenait des cours et avec mes deux sœurs ça nous intéressait et on a voulu faire pareil. Écoute, du coup ça a accroché et à partir de ce moment j’ai toujours eu la musique dans ma vie. Après ça va faire genre 2/3ans que j’en fais de manière sérieuse, après avoir rencontré Rilès et son manager j’ai eu une sorte de déclic pour me lancer vraiment.

Tu as pris des cours de chant ?

Du coup oui j’ai pris des cours de chant dans la même Asso que ma mère pendant deux trois ans quand j’avais 11ans. Puis après j’en ai repris, mais de manière irrégulière…

Il y a des artistes qui t’ont inspiré / qui t’inspirent ?

Oui, y en a plein... Rilès du coup que j’ai découvert quand j’avais 15ans, Twenty One pilots, Aurora, Billie Eillish, Orel, Booba...

On a écouté ton 1er morceau, « La Luna », il représente quoi pour toi ? Les bruits de respirations, d’électrocardiogramme, c’est sombre !

Ce morceau, c’est le premier que je sors. Je voulais installer mon univers sans trop en dévoiler. Ça parle de mon ambivalence jour/nuit... devoir jouer un rôle par moment en société et se retrouver seule dans sa chambre le soir, puis enfin tomber le masque. Ne pas pouvoir dormir car on cogite trop… Et aussi car on a du temps à rattraper avec nous-même. Je ne sais pas si je suis claire haha... oui c’est assez sombre mais tout de même empreint d’un certain optimisme.

Tu bosses avec un beatmaker ? Toi aussi tu fais des prods ?

Alors oui je bosse majoritairement avec Clément Aubin, un petit génie de 19ans qui vient de Rouen. On a aussi travaillé en sous-terrain avec un autre jeune beatmaker parisien qui s’appelle Ofty. Je compose aussi, et je pense qu’à terme je placerai des prods à moi. Mais pour l’instant notre recette me plaît bien.

Tu as pris le temps avant de te lancer, peut-on considérer que ce morceau marque le début d’une grande aventure ?

Évidemment... c’est le début d’une nouvelle vie. Après avoir posté uniquement des covers, et avoir travaillé en soumsoum quasiment 40 chansons, il était temps de se lancer !   https://twitter.com/tessaae_/status/1129152046836224001

Quels sont les thèmes et ambiances qui t’inspirent le plus ?

Wow... vous allez me prendre pour une folle... Tout ce qui est justement lié à la folie, la mélancolie, l’amour, la vie, la mort, ceux qui m’ont mis des bâtons dans les roues... plein de choses... j’aime pas rester focus sur un thème, j’aime toucher à tout...

Un projet en préparation ? On peut avoir une exclue hehe ?

On a pas mal de projets en préparation, mais rien n’est fixé... D’autres singles en vues et on verra comment les choses avancent. Tout va si vite...

Tu fais tout en indépendant ?

Oui, enfin, je suis avec mon manager qui gère un peu toutes les questions business. Moi je me concentre sur la prise de plaisir. Que ça reste une passion avant d’être un taff.

T’es passée à We Love Green, avec Booba qui plus est ! Tessae feat Booba c’était comment ? Comment ça s’est fait ?

C’était incroyable haha.... On va dire que j’ai gagné l’Arc-En-ciel challenge, et de ce fait je suis montée sur scène avec lui sur le titre devant le public de We Love Green. Pas de mot, c’était merveilleux. Un rêve. Kopp a été hyper bienveillant, grave à l’écoute. C’était un plaisir.   https://twitter.com/tessaae_/status/1130560398187466752

Tu as prévu des concerts prochainement ?

Oula... Pour l’instant rien n’est prévu. On continue le charbon à la maison. Mais c’est le but !

Des clips de prévus ?

À la rentrée j’espère ! On veut faire ça bien !

Si tu pouvais faire une musique avec 2 artistes de ton choix, 1 Français, 1 international, tu choisirais qui ?

Alors en duo de rêve : Français : Orelsan / Booba International : Billie Eillish

Qu’est-ce qui fait un bon artiste pour toi ?

Selon moi, un artiste doit avoir envie de partager, il faut qu’il soit bienveillant et sincère. Par exemple quand j’ai vu Columbine sur scène le premier truc que j’ai pensé c’était « wow ils prennent du plaisir et c’est totalement contagieux », ça se sent.

Enfin, tu passes le Cimer à qui ?

Je passe le cimer à Sofian mon manager, parce que c’est lui qui m’a donné confiance en ma passion et m’a fait comprendre que je pouvais faire des petits trucs quoi. Il a réussi à m’enlever d’où j’étais pour me mettre à ma place. Cimer !

Tessae Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Youtube Fanlink Twitter

" ["post_title"]=> string(65) "On a discuté avec TESSÆ : une chanteuse rayonnante de talent !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(14) "tessae-la-luna" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-05 13:15:07" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-05 12:15:07" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11416" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 3 semaines

object(WP_Post)#9797 (24) { ["ID"]=> int(11396) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-06-05 10:07:54" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-06-05 09:07:54" ["post_content"]=> string(5666) "Les soirées Underdogs ça vous parle ? On a interviewé le célèbre crew parisien Good Dirty Sound (GDS). Notamment composé de 8 DJs, l'équipe est spécialisée dans l'organisation de soirées undergrounds dans des lieux secrets... Ils ont déjà invité de nombreux rappeurs tels que Alkpote, Kalash Criminel, Laylow, 13Block et Oboy ! Des choses se trament héhé.   Good Dirty Sound

Hello l’équipe, vous pouvez présenter le crew ?

Good dirty Sound, GDS, c'est un collectif de DJ organisant des événements undergrounds. L'équipe est composé de : Moustafha :  Fondateur président / DJ Titus : Vice président fondateur Directeur artistique / DJ Frvncisco : régisseur / DJ Raph : DJ Candice : chargée de communication Zoovie : DJ Ecchiboy : DJ Ichiro : DJ Stan : Manager Harry :  Brand Manager Akira : DJ Nefesto : ami imaginaire / Source d'inspiration

Vous venez d’où ?

De Sevran 93270.

GDS, c’est quoi le concept ?

Organisation d'évènements undergrounds éphémères, créateurs d'espaces de liberté.

Comment vous est venue l’idée ?

Nous n'avions pas d'endroit où sortir étant plus jeunes : sur paris, si tu veux sortir il faut se saper, il faut payer, on ne se retrouvait pas dans ce modèle ! On a alors créé notre propre soirée, où tu viens comme tu es !

On imagine que vous avez rencontré certaines difficultés ?

La police, « Fuck le 17 » ! L'administration et la justice… Nous avons eu un procès en 2018, pour occupation d'un lieu dans lequel on a fait des soirées durant 2 années.

Du coup vous organisez vos propres soirées, dans lesquelles vous gérez le DJ set, et vous invitez différents artistes urbains ?

C'est tout à fait ça ! Nous organisation un événement de A à Z : on repère des lieux délaissés, on identifie des artistes en devenir afin de les présenter à notre public et on crée l'émulation jusqu'au jour où on balance l'adresse !

Vos 3 meilleurs souvenirs de soirées ?

- Artistes venus : 13 Block et Kalash Crimel qui ont fait une performance lors d'une de soirée en 2017 au Squat, Alkpote, Laylow, Oboy, et beaucoup trop d'autres pour tous les écrire ici… - Engouement des gens pour notre dernière soirée renaissance le 25 mai : + de 1000 personnes ! - Le good dirty shoes : les people venus aux soirées ont repost leur paire de baskets sales après les soirées !   Good Dirty Sound

Il y a des artistes que vous rêveriez d’inviter sur l’une de vos soirées ?

BLVC SVND, Skippa da flippa et Diddi trix !

Les prochaines soirées/concerts sont quand ? Vous avez des infos exclusives à nous lâcher ?

(Rire) Wallah parce que c'est vous, le 13 juillet gros événement underground ! Encore très secret, avant cela, évènement avec Ofive au Sacré (ancien social club) le 27 Juin.   Good Dirty Sound

Les derniers projets que vous avez saignés ?

Skepta, Tyler the creator et Chat Noir.

Good Dirty Sound, vous avez un message à faire passer ?

Les initiés savent, les curieux comprendront !

Vous passez le Cimer à qui ?

Cimer à Cimer, à tous les gens qui nous suivent et tous les gens du Crew! GDS

Découvrez en plus sur : Facebook Instagram Youtube

 " ["post_title"]=> string(60) "On a interviewé le crew de DJs parisiens Good Dirty Sound !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(30) "interview-good-dirty-sound-gds" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-06-06 09:33:21" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-06-06 08:33:21" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(28) "https://cimer.paris/?p=11396" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 3 semaines

On a gouté !

object(WP_Post)#9562 (24) { ["ID"]=> int(8080) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-03-29 13:00:40" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-03-29 12:00:40" ["post_content"]=> string(5161) "Vous vivez à Lille, à Arras, ou dans les environs ? On vous présente Les Francs Burgers ! La meilleure adresse quand il s'agit de déguster de délicieux burgers ch'tis et cocktails dans un lieu splendide.

Qu'est-ce qu'on y mange ?

D'abord présent au 25 Grand'Place, à Arras, ils ont ouvert un second restaurant dans Lille Nord, 4 place Saint Hubert, il y a quelques mois. On y mange des burgers frites totalement faits maison, mais aussi des soupes et salades. Les recettes sont régionales, burgers au maroilles, mayonnaise à la chicorée ou à la betterave, ils utilisent des produits locaux, et c'est franchement kiffant ! Ils proposent également des bières et alcools de la région, de quoi voir les spécialités des Hauts de France d'un œil nouveau.  

Le cadre est cool ?

Le cadre est juste fantastique ! À Lille comme à Arras, la décoration est à la fois traditionnelle et moderne, c'est antithétique et pourtant ils ont réussi à fusionner les 2. Chaque recoin apporte son lot de surprises. A Lille, il y a des canapés, des miroirs, des tableaux, des petites anecdotes sur les murs... C'est spacieux, il y a plusieurs salles et même une terrasse. L'équipe est vraiment serviable, une fois sur place on a plus envie de partir !   Les Francs Burgers Les Francs Burgers                

Ça coûte combien ?

Vous vous doutez bien que pour déguster des produits frais et régionaux, et profiter d'un cadre aussi somptueux, on n'en a pas pour 5€. Non, il faut compter entre 12€ et 17€ le menu complet. Et leurs desserts en valent la peine ! Il y a un menu enfant à 10€ pour les petites natures et les bambins. Les bières et alcools coûtent moins cher que dans les bars, et le cadre est génial donc c'est tout bénef.

Les Francs Burgers, vous validez ?

Excellent même. Il y a 2 éléments qui font d'un burger un banger, la viande bien sûr, et le fromage. Le bon fromage lillois, il fait toute la différence ! Il procure à chaque bouchée une saveur inégalable. A cela on y ajoute la fraicheur du pain et des autres aliments. Il est important de préciser que tous les burgers sont disponibles en version veggie, la viande est alors remplacée par de savoureux steaks de lentilles. En accompagnement, on peut prendre des frites, une salade ou de la paille. Ce n'est pas du surgelé mais de la bonne patate. Croisées avec les petites sauces qu'ils vous ont concoctées, le palais vit sa meilleure vie. Les desserts sont assez variés, il y a de la tarte à la bière, des cookies, et des petites spécialités à base de fromage blanc. C'est l'une des rares enseignes qui peut revendiquer, sans tricher, que ses produits sont frais. On sait ce que l'on y mange, et c'est succulent.   Les Francs Burgers Les Francs Burgers                

C'est bon je suis convaincu !

Ouais, et plus vite que ça même ! Toutes les informations sont sur le site web de Les Francs Burgers. Ils disposent d'un service de livraison en ligne alors faites-vous plaisir. Bonne dégustation. Cimer ! Suivez Les Francs Burgers sur : Facebook Instagram    " ["post_title"]=> string(63) "Les Francs Burgers à Lille, la crème de la crème du burger !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(18) "les-francs-burgers" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-05-29 18:44:51" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-05-29 17:44:51" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=8080" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 3 mois

object(WP_Post)#9814 (24) { ["ID"]=> int(7893) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-03-29 11:00:32" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-03-29 10:00:32" ["post_content"]=> string(4555) "Il y a tellement de bonnes adresses à partager... Pour commencer en beauté, on va vous parler de POKAWA. Vous savez cette chaîne de Pokés Hawaïens en pleine expansion, ça ne vous dit rien ? En à peine 2 ans, ils ont déjà ouvert une bonne dizaine d'enseignes en France, dont 7 à Paris, une à Nantes et à Nice... Les autres, ne vous inquiétez pas ça va arriver très vite.

Qu'est-ce qu'on y mange ?

Des Pokés ! C'est un plat traditionnel d'Hawaï, généralement composé de poisson cru mariné, de fruits et légumes hyper frais, le tout sur une base de riz vinaigré. Bien sûr, ils proposent différentes variantes, avec des falafels par exemple. Leurs plats conviennent à tous, y compris aux végans, donc pas d'excuse !  

C’est comment là-bas ?

C'est stylé ! Vous ne pouvez pas manquer ces grandes vitrines jonchées d'une devanture en bois. Chaque enseigne apporte une touche d'exotisme, créant le contraste avec le paysage parisien. Le cadre rappelle Hawaï, la mer, le soleil, la plage... Pour les plus flemmards d'entre vous, ils livrent aux alentours de chaque point de vente. Gros big up à Leona Rose qu'on a pu interviewer ! Elle a réalisé les magnifiques fresques de Pokawa.   Pokawa                

Ça coûte combien ?

Pas d'inquiétude, on n'est pas sur du fastfood, mais ça reste accessible ! Les Pokés sont disponibles en petit ou en grand. Ils proposent 3 menus. Poké + boisson + dessert, et les variantes. On peut s'en mettre plein le bide pour moins de 15€. Les prix sont justifiés, sachant que les produits sont frais et adaptés aux saisons.

Et alors, Pokawa, c'est validé ou pas ?

On y mange régulièrement, et on n'a jamais été déçus ! Les Pokés ont un goût assez particulier, une saveur que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. Ils sont servis avec une marinade au choix, soja sucré (on vous la conseille vivement), soja salé, tropicale, ou spicy mayo. Vous pouvez choisir la base, riz, carotte ou quinoa. La principale différence repose sur le choix de la protéine (thon, saumon, crevette, daurade ou falafel), et sur le choix du fruit (framboise, mangue, ananas). Ils y ajoutent, des graines de sésame et des fèves edamames. Un mélange sucré salé qui fait frémir les papilles. Vous pouvez également opter pour leurs délicieux desserts, à savoir, le pudding coco aux perles de chia, la salade de fruits frais, le cheesecake, le granola bowl ou encore le moelleux au chocolat ... Du sucre, du sucre, du sucre !  

Vous m'avez convaincu !

Tant mieux, toutes les infos sont sur leur site web. Les horaires sont variables en fonction des différents emplacements, mais ils sont généralement ouverts de 11h à 22h30. Donc, faites-vous plaisir. Bonne dégustation. Cimer ! Suivez Pokawa sur : Facebook Instagram  " ["post_title"]=> string(53) "POKAWA : on a gouté les meilleurs pokés de France !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(17) "on-a-goute-pokawa" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-05-29 18:44:57" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-05-29 17:44:57" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=7893" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 3 mois

object(WP_Post)#9803 (24) { ["ID"]=> int(8303) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-02-24 23:05:42" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-02-24 22:05:42" ["post_content"]=> string(4903) "« Un bon resto pour moi, c’est celui qui vous donne l’impression d’être à la maison ». Serge Ahovey, le patron de La Mangerie. Dès que l’on pousse la porte de La Mangerie, au cœur du Marais, on se sent bien. Bien accueillis d’abord : avec des shots de rhum de bienvenue. On ne saurait évidemment nous faire plus plaisir ! Le personnel est très chaleureux, accueillant et souriant. Serge, le patron de La Mangerie respire la joie de vivre et le bon vivant, à l’image de son restaurant. On se sent comme à la maison donc. Une maison particulièrement bien décorée. En effet, le restaurant arbore une décoration maîtrisée et de bon goût. L’ambiance est contemporaine et chaleureuse. Les tables et les chaises sont en bois, beaucoup de plantes et un oranger au milieu de la salle. D’ailleurs pour accéder à cette salle on passe par une armoire. Une armoire tout droit sortie d’une vieille maison, qui laisse découvrir une salle animée, puis un sous-sol plus confidentiel. Ce sous-sol abrite une cave voutée, avec ambiance plus tamisée. Il n’y a pas de réseau dans cette cave, ce qui n’est pas plus mal pour une belle soirée. Sachez que, comme à la maison, à La Mangerie on mange proche de nos voisins de table. Le bruit et la promiscuité sont donc au rendez-vous, mais ce n’est pas gênant tant l’ambiance générale de cet établissement est chaleureuse, portée par une équipe au top. Le restaurant est toujours plein passé 19h, nous vous conseillons donc de réserver pour être sur de pouvoir y diner.  

La Mangerie, d’ailleurs on y dine quoi ?

Au menu de La Mangerie : principalement des (délicieux) tapas revisités. Pour choisir ce qui vous plait, un menu sous forme de QCM où l’on coche ce que l’on souhaite déguster. La carte du restaurant est complète et inventive. Mention spéciale pour les croquetas de poulet : exquises. Ce serait cruel de ne mentionner que ces croquetas, alors : mention spéciale aussi pour les ribs caramélisés. La burrata, le jambon de parme et le jambon ibérique sont de qualité. Les tapas proposés varient selon la saison : beignets de mozzarella, piquillos farcis, tempura de cabillaud… Après en avoir testé beaucoup (trop…) : aucune déception! Mais pour les gloutons égoïstes qui ne voudraient pas partager leur assiette, le chef propose aussi des authentiques burgers à déguster solo. A noter : les végétariens pourront aussi trouver leur bonheur dans ce bar/restaurant à tapas. Les boissons de La Mangerie sont à l’image du restaurant : généreuses. Toute l’équipe est de toute façon très généreuse en rhum, il est d’ailleurs possible que le taux de rhum en nous à chaque venue à La Mangerie influence notre jugement, on vous aura prévenu! Les mojitos sont bons, audacieux parfois et toujours bien chargés, à l’instar des autres créations proposées par la maison. Les bières et la carte des vins proposés sont aussi appréciables. Vous l’aurez compris, les moments passés à La Mangerie sont bons! Le moment le moins sympa de la soirée? Celui de l’addition. Oui, diner à La Mangerie n’est pas donné. Comptez au moins 30€ par personne pour un cocktail + tapas. La tentation est partout, si bien que l’addition monte vite. Ceci dit, la montée en gamme de ce bar à tapas est assumée. Ici on sert des recettes élaborées à partir de produits frais, de saison, les tapas sont raffinés, beaux et gourmands. Et puis, l’équipe offre encore des shots de rhum au moment de payer. Il est possible que cet ultime shot ait achevé notre objectivité concernant cette adresse!  

En bref, notre avis sur le restaurant La Mangerie ?

On y va, on y retourne et on y emmène du monde pour épater ses convives. Aller diner à La Mangerie c’est s’assurer de passer un bon moment, de joie et de convivialité. C’est aussi s’assurer de bien diner, et de bien boire. Promis vos papilles seront ravies par cette cuisine créative. Les prix sont élevés, parfois trop, mais Serge Ahovey a réussi à insuffler un esprit magique à cet endroit, qui nous fait revenir! Parfait pour diner, pour un apéritif dinatoire ou une soirée qui s’éternise. La Mangerie, 7 Rue de Jarente 75004 la-mangerie.com" ["post_title"]=> string(46) "La Mangerie - Notre avis sur ce bar à tapas !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(23) "la-mangerie-bar-a-tapas" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-05-24 16:07:51" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-05-24 15:07:51" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=8303" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 4 mois

object(WP_Post)#9848 (24) { ["ID"]=> int(8164) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2019-02-19 18:24:07" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-02-19 17:24:07" ["post_content"]=> string(5866) "

Un houmous bar au coeur de Paris? On était déjà dans les starting-blocks de la gloutonnerie rien qu’à entendre le projet. Sans suspens : après un diner sur place nous sommes résolument conquis par Levantine.

Levantine veut dire "Qui vient du Levant", les influences sont multiples : de la cuisine israélienne, à l’Égypte en passant par la gastronomie libanaise. Tout ça au centre de Paris, dans le 10ème arrondissement. Un programme inspirant et alléchant donc. Comme on peut s’y attendre, l’endroit et les assiettes sont colorées, pleines de vie.

 

Levantine : l'endroit

Focus sur le restaurant d’abord. L’endroit est chaleureux et l’on s’y sent tout de suite bien. L’accueil est très chaleureux et familial (mention spéciale à Kevin!). Chez Levantine pas de réservation. Pensez donc à arriver assez tôt en semaine et le samedi. La décoration est soignée, drôle même (n’oubliez pas de passer par la case toilettes) sans jamais être prétentieuse. Notre conseil pour profiter pleinement de la soirée : arriver tôt pour pouvoir s’installer au fond du restaurant, dans un salon en verrière. Vous pourrez alors diner dans les canapés confortables de la maison, autour d’une table basse, comme à la maison. La décoration combine un doux mélange entre éléments vintage et modernes, la vaisselle est jolie. En gros : le lieu est ultra-instragrammable.

Mais plus que l’aspect trendy de ce restaurant, qui vous permettra de briller sur les réseaux sociaux, ce qui nous importe ici c’est le goût !

 

Levantine : le goût !

Et chez Levantine on n’est pas déçus! Tout ce que nous avons gouté était délicieux. Ici tout est fait maison, exception faite pour le pain pita, livré quotidiennement (et qui n’en est pas moins délicieux)

Lors de notre visite, nous avons dégusté plusieurs mezzes à partager, de quoi satisfaire les appétits les plus gloutons et les plus curieux.

Au menu :

Du houmous évidemment (une préparation levantine à base de purée de pois chiche)! A toutes les sauces (c’est le cas de le dire) : chaque semaine une recette originale est proposée. Selon les semaines : houmous aux champignons, houmous à la harissa… Et tous les jours toute l’année 2 houmous « classiques » à la carte.

On y déguste aussi des incontournables du bassin levantin : des falafels exquis et copieux, des frites de halloumi (le fromage chypriote).

Nous avons adoré la shakshuka maison, les borekas étaient divins (glouton niveau 3, petits estomacs s’abstenir). Nous avons découvert le labneh, un plat typique syrien : du fromage frais et de l’huile d’olive à déguster avec du pain pita.

Côté dessert : une carte simple et épurée mais bonne. Nous avons testé et approuvé le malabi : c’est en quelque sorte une pannacotta israélienne, à la rose et à la pistache. De quoi finir ce repas sur une note fraîche, douce et sucrée.

Et la cave de Levantine alors ? Pour les fins gourmets, on accompagne ses dégustations de vins israéliens, marocains et grecs. La bière elle, vient étonnamment du Pas de Calais! Et pour ceux qui ne boiraient pas d’alcool, la citronnade maison est un excellent rafraichissement. Le thé à la menthe permet de clore ce repas dans les règles de l’art.

 

A noter sur Levantine :

Levantine propose une formule midi à 12€ avec un plat une boisson et un dessert. Un déjeuner qui change, qui satisfera vos papilles et votre humeur, et avec un rapport qualité prix admirable.

Le week-end, un brunch est proposé pour 22€. Un brunch original, typique et copieux, avec encore une fois un rapport qualité prix qui force le respect (rendez-vous ici pour d’autres idées de brunch).

Les végétariens trouveront leur bonheur absolu dans ce restaurant parisien : tous les plats proposés sont végétariens. On trouve par ailleurs de nombreuses propositions véganes.

En bref, notre avis sur Levantine :

Pour résumer : un gros cimer à cette adresse, à deux pas du Canal Saint Martin. On apprécie l’endroit, l’ambiance, les goûts et les personnes qui font le lieu. Cimer !

Plus d'infos sur :

Site web Facebook Instagram

" ["post_title"]=> string(52) "Levantine : notre avis sur ce houmous bar parisien !" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "levantine-houmous-bar" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-05-29 16:53:22" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-05-29 15:53:22" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(27) "https://cimer.paris/?p=8164" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Il y a 4 mois