MENU

Suivez-nous

On a discuté avec P-Dro de son nouveau projet « Lilith » !

le 28 décembre 2018

On a discuté avec P-Dro de son nouveau projet « Lilith » !

On a rencontré le ténébreux P-Dro à l’occasion de la sortie de « Lilith« . Un projet intimiste d’une douce violence, un tournant dans la carrière du jeune rappeur !

« Lilith » aborde les thèmes de l’amour, de la foi et des choix. Ils se traduisent à travers des morceaux souvent agressifs, sur des productions trap armées de grosses basses saturées comme « Space » en feat avec Pollux. Et sur d’autres beaucoup plus chill et apaisants à l’image de « Red« . La preuve en est que l’artiste a fait appel à de nombreux producteurs, afin de pouvoir varier les sonorités et les thèmes abordés. Bien qu’il ait une voix grave, ce dernier excelle tant dans la douceur que dans la violence. Le projet tourne en boucle, c’est une réussite !

Interview

Tu rap depuis combien de temps ?

Ça fait 3 ans que je rap, j’ai commencé un peu par hasard. Après je suis un grand consommateur de musique donc c’est venu assez naturellement je dirais.

Tu as des influences particulières dans la musique ?

Je suis influencé par tout ce que j’écoute, donc beaucoup de RnB, de rap même si ce n’est pas ce que je préfère écouter tranquillement chez moi. Après j’écoute un peu de tout, un peu de musique alternative, de rock. C’est enrichissant d’avoir l’esprit ouvert, personnellement et artistiquement.

De quoi parle ton projet ?

Lilith parle de beaucoup de choses à la fois. Mais ça revient souvent sur les thèmes de l’amour, de la foi et du choix … Des thèmes qui aident à la compréhension du projet. Mais c’est essentiellement un projet introspectif dans lequel je raconte beaucoup de choses sur ma vie.

Dans ce projet, est-ce qu’il y a un morceau dont tu es particulièrement fier ?

Hm, ça se tape parce qu’en vérité j’aime tous les sons pour des raisons différentes. Mais on va dire Red. Parce que c’est un son sur une thématique que je voulais faire depuis longtemps. J’ai réussi à le caler dans ce projet-là, et j’y ai pris du plaisir. Puis j’ai eu de bonnes réactions sur le morceau, c’est celui dont je suis le plus fier.

Une petite anecdote à nous raconter au sujet de ton projet ?

Alors, ce qu’il faut savoir à propos de ce projet, c’est qu’il a été créé sur une période d’1 an. J’enchainais l’école puis un taff étudiant, c’était assez éprouvant j’avais peu de temps libre. Mais au final, j’ai réussi à faire ce que je voulais, à avoir mon diplôme. Grâce à la détermination, j’ai pu faire ce projet en plus du reste. Après des anecdotes, il y en a beaucoup … Ce que je peux rajouter, c’est que la majorité du projet s’est faite en une semaine. Au final, il y a Death Star, Anakin, 999, pleins de sons que j’ai faits en une semaine. Après c’était important de digérer les sons pour en juger la qualité tout simplement.

Il y a quoi de prévu pour la suite ?

Je prévois des concerts, j’ai une date à Paris le 30 janvier. J’espère me déplacer un max avec ce projet là, et le défendre. En parallèle, je commence déjà à travailler le prochain projet, je ne m’arrête pas. Mais en 2019, je vais surtout travailler la promotion de Lilith parce que c’est un projet que je peux défendre, et le plus longtemps possible. J’ai travaillé pour et je ne vais pas m’en priver. Donc voilà un peu ce qui va se passer.

Tu écoutes quoi en ce moment ?

Alors en ce moment j’écoute le dernier projet de Pollux « A Mun Klwa ». Les derniers sons d’Ateyaba. Un groupe anglais qui s’appelle Troumaca, trop chaud. J’écoute un peu de tout, Daniel Caesar, Christine And The Queens, je me mange toujours à fond le dernier projet de Josman. Mais j’écoute surtout des prods, comme je te l’ai dit, j’écris tout le temps donc …

Si tu pouvais faire un feat avec un artiste français, tu choisirais qui ?

Je choisirais Stromae, ce ne serait pas vraiment pour un feat mais pour une collaboration. Parce que j’aurai plus à apprendre à travailler avec lui qu’autre chose. Pas nécessairement qu’il y ait son blase tu vois, mais juste collaborer et apprendre de lui, même s’il est dans l’ombre. Après c’est vrai qu’il n’est pas Français lui il est francophone. En vrai, en artiste purement Français j’sais pas. Allez, j’dirais, Christine And The Queens.

Cimer !

 

 

Découvrez en plus sur :
Facebook
Instagram
Youtube
Spotify