MENU

Suivez-nous

On a discuté avec le doué et mystérieux Pollux !

le 26 novembre 2018

On a discuté avec le doué et mystérieux Pollux !

Nous en avions parlé il y a quelques jours à la sortie de son morceau « Bad Boy ». Pollux est un rappeur talentueux et mystérieux qu’il faut suivre de près ! À cette occasion nous l’avons interviewé pour en savoir plus, et ainsi, donner suite à notre précédent article.

INTERVIEW

Yo Pollux, nous sommes ravis de discuter avec toi, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas?

Je suis âgé de 25 ans, et je suis un artiste amoureux de la musique, originaire de Côte d’Ivoire, lillois de cœur et d’âme.

D’où t’est venu ton nom de scène, « Pollux » ?

Ça m’est venu très vite après que j’ai commencé à écrire, j’ai toujours aimé l’astrologie et il se trouve que je suis gémeaux et dans la constellation du gémeaux y’a une étoile qui s’appelle Pollux et qui est l’étoile qui brille le plus, plus une étoile brille plus ça signifie qu’elle s’est éteinte depuis longtemps, donc j’aime bien ce paradoxe.

Ça a commencé quand, et là t’en es où ?

J’ai toujours été attiré par la musique, j’ai grandi avec. Des CD familiaux (musique classique, chanson française), en passant par toutes les sonorités africaines de mon enfance et les cassettes de mon cousin (50 cent, jay-z, etc..), il y a toujours eu du son autour de moi et surtout du son de tous les horizons. Tout a véritablement commencé à Lille. J’ai été amené à trainer avec un groupe de potes qui avaient le même attrait pour la musique et un soir, lors d’une fin de soirée parmi tant d’autres, une prod de mobb deep débarque dans les enceintes. Sur un coup de tête, ça commence à partir en impro dans tous les sens. Je me suis dit que je gratterais un truc au cas ou ce petit délire se reproduirait. Et je n’ai plus arrêté. Actuellement je bosse sur le prochain projet, sortie prévue pour le premier semestre 2019.

Depuis combien de temps fais-tu de la musique ?

Cela doit faire environ 7 ans, je devais avoir 17 ou 18 ans lorsque j’ai gratté mon premier texte, 19 ans la première fois que je suis allé au studio et 1 an à peu près que je fais du son sérieusement.

Comment définirais-tu ton album ÉOCÈNE, où l’as-tu enregistré?

Je dirais que ÉOCÈNE est ma première mise à nue, ma première fois en quelque sorte. C’est l’expression de tout ce que j’avais emmagasiné les années précédentes, aussi bien dans ma vie que musicalement. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce titre m’a autant parlé et que je l’ai choisi, Éocène fait référence à une période du paléogène, particulièrement luxuriante, la faune et la flore étaient omniprésentes, de nombreuses espèces sont apparues pendant cette période. Pour moi, ce titre et ce projet font référence à la création et à l’aboutissement.

Tout le projet a été enregistré à Lille, chez l’ingénieur du son avec qui je bosse principalement depuis de nombreuses années maintenant, Arobaz. Le fait qu’il soit enregistré à Lille me tenait à cœur, Lille c’est un petit peu la ville de mes fondations.

Il y a qui dans ton équipe, tu travailles comment avec eux ?

Ma team est composée de pas mal d’amis extrêmement proches. On se connait depuis de nombreuses années. La colonne vertébrale au-delà de l’amitié c’est la musique, surprenant n’est-ce pas haha. C’est d’ailleurs au travers du son qu’on s’est rencontrés. Chacun a ses activités et ses spécialités. On a une vision commune et c’est une chance. De toute manière je pense que c’est compliqué de bosser en équipe lorsque les objectifs ne sont pas complètement partagés.

Niveau boulot, on est assez indépendants. Je bosse aussi bien le son avec eux qu’avec des beatmakers que j’ai rencontrés par hasard, qui m’ont envoyé des sucreries ou que j’ai contactés. Je suis ultra ouvert musicalement. La force de l’équipe c’est de pouvoir avoir un soutien, un regard critique sur ce que j’ai fait et de se donner de la force chacun dans son projet respectif. Love to the GOWF CLUB, DAGO je te vois, NYQ je te vois. Amour également à mes géniaux managers.

Une sortie inspirante pour toi récemment ?

L’album de Joji, « Ballads 1 ». Je ne connaissais pas du tout et je me suis pris une claque. Que des invités de fou dans le projet (Clams Casino, Shlohmo, D33J, Trippie Redd) et niveau ambiance, on a un fond de sonorités électroniques, un zeste d’indie rock, le tout colorié avec une sorte de hip-hop alternatif, c’est du miel. Très belle découverte que je recommande fortement.

Et je suis obligé de citer le dernier album de SCH que j’ai beaucoup aimé, je m’étais un peu déconnecté depuis A7 et JVLIVS m’a remis dans la vibe, c’est solide.

Une collaboration artistique qui te ferait rêver ?

Je te dirais James Blake tout d’abord. « Colours in Anything » est l’un des albums qui m’a le plus marqué. Il m’a fait réaliser à quel point la musique n’a pas de limites, qu’importe les instruments utilisés, la structure du morceau ou la manière d’interpréter ce qu’on raconte. C’est véritablement un voyage cet album. Et puis j’apprécie le personnage, il semble être profondément passionné et réservé, aucun artifice et ça me parle. Et surtout, il propose SA musique et a réussi à imposer SON délire, je pense que c’est le souhait de tout artiste, être le seul à faire ce que l’on fait.

Je te dirais FKA Twigs également. Pour exactement les mêmes raisons que James et pour sa folie artistique. Je trouve qu’elle est visionnaire et son implication à tous les niveaux (que ce soit les prods, les clips, la direction artistique de ses shows, etc..) est une source d’inspiration inépuisable. Grande dame.

Ton prochain rêve ?

Je te répondrais que je n’ai pas de rêve, que des objectifs ! Et je te dirais que mon prochain objectif est tout simplement que ma musique touche le plus de personnes possible.

Un artiste que tout le monde a écouté sauf toi ?

Je dirais Nirvana et le grand Kurt (paix à son âme) et merci pour cette question parce que je crois bien que je vais me rattraper dans les jours qui suivent.

Une sortie que tu attends particulièrement ?

Le prochain album de Sampha. Le précédent m’avait complètement retourné. Il me semble qu’il n’y a absolument pas de date de sortie prévue, mais l’espoir fait vivre n’est-ce pas.

Et je me permets d’en ajouter une, le prochain album de Schoolboy Q. Je crois que c’est l’un des rares artistes qui ne m’a jamais déçu. Il est resté plus silencieux qu’à son accoutumé, je suis extrêmement curieux de savoir ce qu’il nous a cuisiné, en ayant aucun doute sur la qualité du repas.

Ta B.O. préférée ?

Il y a tellement de B.O. incroyables, question compliquée. Mais allez, tout de suite maintenant je te dirais la B.O d’un jeu vidéo qui est sorti il y a maintenant quelques années, « Shadow of the colossus ». B.O tout aussi magnifique que le jeu d’ailleurs.

Un truc à faire avant la fin de l’année ?

Avancer sur mon prochain projet ! Je me donne corps et âme pour obtenir la meilleure substance possible, ça prend du temps et je me presse pas, patience est vertu.

Cimer!

Découvrez en plus sur :
Facebook
Instagram
Youtube
Spotify